éditions étrangères, manga, sinophilie

Karin

« L’enfer, c’est les autres » disait Jean-Paul Sartre. Pour moi, c’est un certain Ialda, source de mon obsession pour un shôjo des années 90: Karin (火輪) de Masumi Kawasou (河惣益巳). Grande déception en lisant l’article car ce genre de titre a peu de chance de sortir en France vu son style graphique très ancré dans les années 70 et son univers chinois (le Japon ça vend quand même mieux). Surtout, Kawasou ne jouit pas de la même  réputation que Moto Hagio ou Keiko Takemiya. Bien qu’elle soit l’auteure de nombreux manga, aucun ne semble connu en Occident (je vous invite à lire l’article de xkazemg pour en savoir plus). Karin est prépubliée de 1992 à 1997 dans le magazine de Hakusensha Hana To Yume (Angel Sanctuary, Please Save My Earth) et s’étend sur 17 volumes. Sa dernière série en date, Kuro Tsubaki, est prépubliée dans le Melody (OnmyôjiLe Pavillon des Hommes et The Top Secret, des séries à lire absolument, cela va de soi), toujours chez Hakusensha, avec des protagonistes tels que geisha et acteurs de kabuki. A propos de Karin, je vous invite également à lire la chronique de Aesthetiscm (ou plutôt ses archives), surtout que celle-ci est couplée à Hi Izuru Tokoro No Tenshi de Ryoko Yamagishi. Enfin, Kawasou est née en 1959, et a débuté sa carrière dans les années 80 (la même génération que Fuyumi Soryo, Saki Hiwatari et Akimi Yoshida).

karin_1

Pour bien comprendre ma frustration, il faut savoir que je suis une grande amatrice de Hôshin – L’Investiture des dieux de Ryû Fujisaki, et que je suis très sensible aux univers chinois (fictifs ou historiques) créés par des artistes japonais. Dernièrement, j’ai débuté La Fleur millénaire, j’ai regardé une saison de Saiunkoku Monogatari même si je n’aime pas la couleur rose, j’adore évidemment l’anime des Douze Royaumes, j’ai acheté Qwan de Aki Shimizu, je me suis jadis penchée sur Saiyuki de Minekura (bien que j’aie lâché l’affaire), j’en veux toujours aux romances à l’eau de rose de Fushigi Yûgi de Yuu Watase et je vais expier mes fautes en achetant prochainement tous les manga de Natsuki Sumeragi sortis chez Akata (mais j’en ai lu pas mal, en bibliothèque, ça compte?). Quand j’apprends l’existence d’un shôjo des années 90 plutôt long, s’inspirant de L’investiture des Dieux de Xu Zhonglin, avec de jolis costumes à gogo, de nombreux personnages (dont certains proviennent de la mythologie chinoise) et une intrigue tordue, je ne peux que m’y intéresser et me désespérer de ne pas pouvoir le lire en français (et même pas en scans en anglais).

karin_ShouMeurtre
Le Prince Shou assassine son frère Ying avec le Sabre du Roi Dragon

Les années 90, c’était l’époque des longs shôjo fantastiques ou d’aventure, avec des personnages à foison, époque qui a vu naître des titres tels que Angel Sanctuary, X, Basara, Princesse Kaguya (volume 16 en avril, n’oubliez pas!), et j’en passe, époque certes révolue mais qui me manque aujourd’hui, depuis que les shôjo de romance au lycée sont arrivés en masse. Malgré l’intrigue compliquée et les personnages nombreux, j’ai ravalé mon désespoir et reporté celui-ci en cherchant un peu: la solution ultime fut de le lire en chinois, surtout après avoir trouvé des scans, signifiant l’existence d’une édition taïwanaise. Pour les sinophiles, Karin est édité par Daran (大然出版社) qui a aujourd’hui disparu (mes Karakuri Circus dépareillés le savent bien), de même que de nombreux manga de Kawasou (sauf Kuro Tsubaki à mon grand regret). D’ailleurs, si vous trouvez des éditions chinoises deluxe (avec coffrets et tout), méfiance (la seule édition officielle que je connaisse étant la basique, celle qui est jaune et moche)… Enfin, j’utiliserai les retranscriptions chinoises pour les noms propres (pour une fois, pas besoin de se faire chier soucier à trouver les noms japonais).

Li An, notre héros
Li An, notre héros

L’intrigue (sans spoiler) se penche sur une Chine antique fictive, durant la dynastie Hua. Le point de départ de la série est la disparition du Sabre du Roi Dragon qui appartient à Ao Guang, le Roi Dragon des Mers de l’Est, alors qu’il est supposé se trouver au Mont Sheng Long, un endroit réservé au Monde Céleste et Immortels (un kekkai). Tout ceci est bien embarrassant et surtout intriguant, lorsque Bai Ling découvre que le Sabre se trouve au Palais impérial, dans le monde des Humains. Pourquoi et comment le Sabre a-t-il atterri au milieu des humains, alors même qu’ils ne peuvent pénétrer un kekkai? C’est ce que va devoir découvrir Lang Li An, notre jeune héros, aux origines bien mystérieuses. Car voilà le problème: les Divinités et Immortels ne doivent pas interférer aux affaires du monde Humain, et Li An est le seul humain à la portée de Bai Ling. Li An est un orphelin que Bai Ling a recueilli et élevé au Mont Sheng Long, il ne connaît donc rien du monde humain, mais complètement dévoué à sa mère adoptive, Li An décide de se pencher sur l’affaire en se faisant passer pour un étudiant.

Li An est parfois une héroïne
Li An est parfois une héroïne

Cela l’emmène donc au Palais Impérial, où se trouve un Empereur compétent qui a quatre fils: le premier (Beth?) est très malade depuis toujours, le second (Ying) travaille comme son Ministre est tout indiqué pour la succession, le troisième (Shou) est officier de l’armée, et le dernier () est encore étudiant mais déjà très prometteur (et doté d’un physique de rêve, plus féminin que masculin). Li An découvre vite que le Sabre se trouve dans les mains de Shou, qui aime beaucoup les combats au corps à corps, surtout avec un autre officier, Lei. Alors que Li An se trouve au Palais, il assiste au terrible drame: Shou, armé du Sabre, décide d’assassiner aux yeux de tous son père et ses deux frères aînés, et prend très vite le poste d’Empereur. Il s’avère que c’est Lü, son petit frère, qui a manipulé son monde, en mettant dans les mains de Shou le Sabre du Roi Dragon, se servant de l’ambition de ce dernier, grâce à son homme de main et amant Lei. Seulement, Shou s’avère être un militaire plus qu’un homme doté des qualités de souverain, ce que Lü sait. Car ce prince, en plaçant Shou sur le trône, cherche à mettre fin à une ère de paix pour obtenir une ère de chaos, partant du principe que la Terre étant un miroir au Ciel, le désordre y régnera alors. L’Empereur Shou (marionnette du Prince et Ministre Lü) décide alors de mener des campagnes de guerre contre les pays du Nord (Xiang), du Sud (Zhu), de l’Ouest (Dan) et de l’Est (Bi), provoquant la rebellion des rois respectifs qui décident de destituer l’Empereur, celui-ci ne méritant pas le mandat du ciel (Lü est tout sourire).

Yang Jian, l'ami de Li An et bel immortel
Yang Jian, l’ami de Li An et bel immortel

En parallèle à tout cela, on suit notre héros Li An, dont le but est un poil moins noble, mais très respectueux d’un certain amour filial si cher à la culture chinoise. Bai Ling, alors au Mont Sheng Long lors du triple assassinat commis par l’ex-Prince Shou a retrouvé sa forme originelle de Perle, ne supportant pas le sang versé par le Sabre. Car Bai Ling est en réalité l’une des Trois Perles ornant le Sabre du Roi Dragon (le trésor des Mers, au passage) devenue Immortelle suite à l’exposition depuis des millénaires (?) à la lumière céleste, de même que ses deux sœurs. Les Trois Perles sont: Bai Ling (la Perle Blanche), Hei Shao (la Perle Noire, que Li An découvre entre les mains du Prince Lü) et Yu Hua (la Perle Dorée). Lorsque Li An revient au Mont Sheng Long, il ne retrouve qu’Ao Guang lui annonçant la triste nouvelle. Car il faudra sans doute des siècles voire plus de temps pour Bai Ling afin de retrouver une forme humaine. Li An, simple humain, est alors désespéré, ne pouvant vivre assez longtemps pour revoir la personne la plus importante de sa vie: sa môman. Il décide donc de récupérer le Sabre du Roi Dragon et de devenir Immortel afin de revoir Bai Ling lorsqu’elle reprendra forme humaine. Li An se lie aussi d’amitié avec un immortel qu’il considère comme son maître: Yang Jian. Tout ceci est l’occasion pour le jeune homme d’aller vers l’aventure et de grandir, d’en apprendre plus sur lui et sur le monde. Fin du synopsis (il était temps)

L'Empereur du Ciel et son troisième oeil
L’Empereur du Ciel et son troisième œil

Je suis désolée pour ce long synopsis mais je ne voyais pas trop comment résumer tout ça autrement. L’univers du manga est particulièrement foisonnant, et je n’ai même pas parlé de tous les personnages! Car il faut se le dire, cette série est démesurée, tout simplement la plus over the top (comme le film sur le bras de fer écrit par Stallone) qu’il m’a été donné de lire. Si vous cherchez une série avec des excès de partout, vous avez frappé à la bonne porte. Excès déjà par son nombre même de personnages (et puis leurs titres et leurs fonctions!), par le nombre de tragédies et sous-intrigues, par le nombre de révélations (au moins une par volume!), par l’expression d’étonnement des personnages (presque un étonnement par page, à la Riyoko Ikeda, on pourrait en faire un tumblr!), par le nombre de tenues différentes, par les tenues elles-mêmes, abominablement difficiles à porter, par les cheveux toujours super longs (sauf le chauve, échappé de Sabu et Ichi), par les changements de sexes fréquents, par les possibilités d’histoires d’amour (boys love, hétéro, bi, trans, inceste, différence d’âge – en même temps chez les immortels…), par l’intrigue principale mêlant Terre et Ciel, et puis surtout, par la notion de temps (chez les immortels, ça ne compte pas! On peut alors voir des flashbacks genre « je me souviens il y a 1000 ans, … » mais évidemment). Celui ou celle qui cherche la sobriété a décidément cogné à la mauvaise porte, tant les planches sont chargées, mais extrêmement belles grâce aux détails sur les tenues, aux coupes de cheveux, et tout cela a même un côté vieux shôjo qui ne me déplaît clairement pas. Les amatrices – et amateurs – de boys love seront comblé(e)s avec les différentes histoires d’amour (et de coucherie…), et même une scène de tentative de viol récurrente (et comique).

Ao Guand, véritable sex symbol de la série, avec Dai Wang du pays de Bi
Ao Guang, véritable sex symbol de la série, en compagnie de Dai Wang du pays de Bi
Les trois généraux Dragon
Les trois généraux Dragon: Yin, Hong et Zao (Ichi)

Et malgré tous ces excès, et c’est là la force de Masumi Kawasou, on y croit et on entre totalement dans le délire. La narration est accrocheuse et rappelle en effet les shôjo des années 70, avec les personnages qui s’étonnent pour un oui pour un non, ce qui finalement est drôle avec un certain recul, mais m’a aussi étonnée en pleine lecture, car j’étais totalement à fond, portée par l’histoire du manga (alors qu’il faut bien l’avouer, on n’arrête pas d’aller plus loin: le fameux Troisième Oeil, symbole de l’Empereur du Ciel qu’on retrouve chez plein de personnages au final, ou encore les changements de sexes de Lü qui s’étendent aussi à d’autres, le syndrome des super saiyan dans Dragon Ball?). C’est simple, alors qu’on vient de se remettre d’une révélation, une autre surgit d’un coup, et ceci jusqu’à la fin. La narration et les personnages, même nombreux, constituent les points forts de Karin, en plus d’un décor particulièrement immersif (me concernant) et d’une mythologie chinoise dans laquelle Kawasou puise ses idées.

Le Lac Yao où est célébré le banquet dans lequel on déguste des Pêches d’Immortalité

Côté mythologie chinoise, on y trouve de tout: l’Empereur de Jade, le célèbre immortel Yang Jian (celui qui se la joue beau gosse dans Hôshin et qui aime se transformer en Daji…), le Roi Dragon des Mers de l’Est Ao Guang, La Grand-Mère de l’Ouest, Le Roi de l’Est, la Princesse Long Ji (qu’on a vue sous le nom de Gong Zhu – qui signifie « princesse » – dans Hôshin), les différents endroits (Palais de Cristal sous la mer, Palais de l’Empereur de Jade, le Mont Peng Lai et son Lac Yao où sont organisés des garden party avec dégustation de pêches d’immortalité), les nuages magiques (des moyens de locomotion pratiques), les Divinités des quatre points cardinaux (qu’on connaît sous les noms japonais Suzaku, Byakkô, Seiryu et Genbu, merci Yuu Watase) et certaines bestioles de la mythologie chinoise sont aussi visibles (dragon, phénix, tortue, tigre blanc, qilin). Mais tout ceci constitue un véritable foutoir, car Kawasou a inventé tout un tas de personnages fictifs, mais aussi fusionné certaines fonctions (le Roi Dragon des Mers de l’Est est aussi Seiryu, ce qui n’est pas le cas dans la mythologie chinoise, Suzaku n’est pas un phénix mais un oiseau qui commande les autres, mais la confusion est très fréquente).

Yu Hua (la Perle Dorée) et Dai Wang de Bi (futur Empereur désigné pour ses qualités)
Yu Hua (la Perle Dorée) et Dai Wang de Bi (futur Empereur désigné pour ses qualités)

L’intrigue principale ressemble beaucoup à celle de L’investiture des dieux, à savoir la fin d’une dynastie représentée par un empereur qui ne mérite pas sa place. Et d’autant plus l’Empereur Shou, vu la manière à laquelle il obtient le trône. C’est donc cette idée d’une dynastie qui doit finalement être remplacée, pour donner un règne plus juste. Cette partie concerne plutôt les humains, et on y voit donc des champs de batailles, avec une rébellion qui s’organise et un futur empereur à mettre sur le trône. Mais le tout est lié aux immortels et leurs sous-intrigues, qu’on découvre petit à petit, avec évidemment révélation à chaque page. Les flashbacks sont donc très fréquents (on reconnaît ces moments grâce aux contours des cases) et remontent souvent loin: parfois à 300 ans, parfois 600 ans, ou encore 1000 ans (tant qu’on y est…), et c’est vraiment tout au long de la série qu’on découvre les relations entre les immortels, les rancœurs du passé, les objectifs de chacun, les jalousies. Les relations entre les personnages sont parfois complexes, profondément ancrées sur la durée, les sentiments étant entremêlés parfois entre le pardon, la haine, l’amour, il n’y a donc pas vraiment de méchant lorsqu’on y réfléchit bien à la fin.

Kai l'Empereur du Ciel et Ao Guang, le Roi Dragon des Mers de l'Est (et Seiryu)
Kai l’Empereur du Ciel et Ao Guang, le Roi Dragon des Mers de l’Est (et Seiryu)
Papouilles fréquentes entre Lü et Lei
Papouilles fréquentes entre Lü et Lei
Yang Jian et Long Ji le couple hyper classe
Yang Jian et Long Ji le couple hyper classe

Au milieu de toutes ces magouilles, on a Li An, personnage dont on sait peu de choses, qui sait lui-même peu de chose, seul personnage foncièrement gentil et incroyablement naïf de la série (ou presque), car tout le monde complote au moins un truc ou deux. Surtout Yang Jian, incroyablement charismatique (très populaire auprès des femmes, sa beauté n’était donc pas qu’un délire de Ryu Fujisaki), cache bien des choses, et on ne sait jamais vraiment ce qu’il trame. Le Prince Lü (non pas de mauvaises blagues sur les gâteaux…) est doté d’un charme voluptueux et surtout mystérieux, on ne sait jamais, avec ses changements fréquents de sexe, s’il s’agit d’une femme ou d’un homme. D’ailleurs, je pense que c’est lui qui gagne le palmarès de scènes de coucheries ou de seins à l’air. Ah oui, j’aurais dû le dire plus tôt: la série regorge de femmes nues dotées d’attributs généreux (et je dois vous dire que Kawasou dessine superbement les tétons en plus…), il y a souvent des scènes au lit, bref, on est dans un manga avec des personnages adultes qui font un peu ce qu’ils veulent de leurs fesses. Mis à part Li An (et la craintive, douce et faible Bai Ling), je n’ai pas vu de « cruches » abonnées aux shôjo ni de pathos.

Hu Xun (Byakkô) cherchera à profiter de Li An, qu'il soit en fille ou garçon
Hu Xun (Byakkô) cherchera à profiter de Li An, qu’il soit en fille ou garçon
Byakko en profite encore!
Byakko en profite encore!

La comparaison de Ialda avec le shôjo Angel Sanctuary n’est donc pas volée, à ceci près qu’avec les délires taoïstes, Karin s’avère encore plus ardu à comprendre. Les personnages sont charismatiques, beaux, mais aussi très forts, dotés d’une certaine volonté, chacun agissant pour accomplir ses objectifs, parfois cruels, ce sont des figures assez marquantes au final. Le dépaysement est total, et on se prend vite au jeu, grâce aux talents de narration, de dessin (à condition de s’habituer au style) et de mise en scène de Masumi Kawasou. On ne sait jamais vraiment trop à quoi s’attendre dans cette série, la narration n’étant pas linéaire, composée de sous-intrigues et de flashbacks à gogo, c’est donc complètement imprévisible. Au final, on suit surtout l’apprentissage de Li An à la vie. Moi qui étais en manque de shôjo fantastique avec de l’aventure dans le style des années 90, j’ai été comblée et je dois dire que j’ai donc adoré Karin. Sûrement pas un indispensable de la culture shôjo, mais un indispensable pour tout amateur d’immortels chinois qui complotent de partout. Et vu que la série n’est pas historiquement culte, qu’elle n’est pas assez vintage (malgré son dessin), et que l’auteure n’est pas si connue, les chances de voir ce titre traduit en français semblent minces… Tout cela m’a donné envie de relire Hôshin.

Les Trois Perles du Sabre du Roi Dragon
Les Trois Perles du Sabre du Roi Dragon

J’allais oublier: le titre signifie « Cercle de feu », je me suis demandée si cela faisait référence aux baobei de Nezha, ou encore, s’il s’agissait d’une image pour le personnage de Suzaku (qui représente le feu, et qui est un phénix pouvant se regénérer de ses flammes dans la série, personnage qui revient pour « boucler la boucle »). La réponse se trouve dans le dernier petit mot de l’auteure: il s’agit du soleil, c’était tout bête: une boule de feu quoi… Enfin, j’aime beaucoup les petits mots de Kawasou, on apprend ainsi que comme le pays de Bi se trouve à l’Est, elle a voulu lui donner des côtés très japonais. Le pays de Dan, à l’Ouest, ressemble beaucoup à un pays arabe des Mille et Une Nuits (et ses habitants ont une apparence de l’Ouest: cheveux clairs, yeux clairs). Dans un de ses mots aux lectrices (et lecteurs), Kawasou parlant de son inspiration pour Karin de L’investiture des Dieux, considéré comme l’un des quatre plus grands romans chinois aux côtés des Trois Royaumes, Au Bord de l’eau et Le Voyage en Occident, ce qui est réfuté par la traductrice taïwanaise qui enlève L’investiture des Dieux de la liste, citant à la place Fleur en Fiole d’Or. En effet, il se trouve que L’investiture des Dieux, par le succès de sa traduction japonaise, est considéré à tort comme l’un des quatre plus grands romans chinois par les mangaka (j’ai lu la même erreur dans les bonus de l’édition française de Hôshin). Ce qui est curieux, c’est de voir Fleur en Fiole d’Or dans cette correction, mais pas Le Rêve dans le Pavillon rouge, véritable fleuron de la littérature chinoise.

Xing Sha du pays de Bi, inspiré du Japon, portant un somptueux kimono comme sait si bien les faire Kawasou
Xing Sha du pays de Bi, inspiré du Japon, portant un somptueux kimono comme sait si bien les faire Kawasou
Qui a dit que c'était chargé?
Qui a parlé de planches chargées?
Li An et Xing Sha dans de somptueuses tenues du pays de Bi (très japonaises)
Li An et Xing Sha dans de somptueuses tenues du pays de Bi (très japonaises)
Dai Wang sur son cheval (non mais vous avez vu ses yeux?!)
Dai Wang sur son cheval (non mais vous avez vu ses yeux?!)
Yu Hua et Byakkô
Yu Hua et Byakkô
Publicités
manga, mémo

Karin – Notes de lectures (spoilers)

Karin (火輪) est un manga de 17 volumes écrit par Masumi Kawasou (河惣益巳). La série est prépubliée dans le Hana To Yume de Hakusensha entre 1992 et 1997. L’intrigue se déroule dans un univers chinois, à une époque lointaine mais pas réellement déterminée et inspirée par L’Investiture des Dieux dont on retrouve même certains personnages, des immortels taoïstes en particulier. Etant une éternelle amnésique et ayant beaucoup du mal à lire en chinois, en plus d’une intrigue compliquée (avec chacun qui complote à qui mieux mieux) et de personnages très nombreux, sans parler des Mondes qui s’entrechoquent (Humain, Céleste, Immortel), ce post est surtout un trombinoscope des personnages que je croise, c’est donc un post égoïste pour que je puisse m’en sortir dans ma lecture. Je vous invite, pour une présentation de l’œuvre, à lire l’article de Ialda, au contenu autrement plus intéressant, ou encore le mien. Lorsque j’aurai terminé le manga, j’écrirai sans doute quelque chose. Pour le moment, je trouve la série passionnante et assez imprévisible car elle ne suit pas de schéma très propre selon moi. On va d’intrigues en révélations (et surprise des personnages) pour le moment. Le Monde humain influence le Monde céleste et vice-versa, les changements de sexe sont fréquents pour certains personnages, et les intrigues amoureuses ne sont pas des plus simples non plus… Masumi Kawasou est surtout célèbre pour sa série fleuve Touring Express.

karin_LiAn

Li An (利安): Un jeune homme qui a grandi au Mont du Dragon Divin, il a été adopté par Bai Ling. Il tient plus que tout à sa mère adoptive qu’il voudrait voir revenir à sa forme humaine. Il ne désire qu’une chose: vivre avec elle et c’est pourquoi il fait tout pour récupérer le Sabre du Dragon Divin qui se trouve au Palais des Hua. Il est naïf mais déterminé, profondément gentil et doté d’un cœur pur. Tous ceux qui croisent sa route l’apprécient. Plus tard, on découvre qu’il peut également prendre une forme féminine, au contact des Pêches d’Immortalité surtout. Il finit par rencontrer son père et sa mère (volume 8), qui ne sont autre que la Perle Dorée et le Prince du Royaume de l’Est. Il est aussi doté d’un troisième œil sur le front, et seul l’Empereur de Jade est doté de ce puissant attribut. Au volume 2, Gembu lui confie, avant de mourir un Joyau qui symbolise sa fonction de Divinité du Nord (au passage, Gembu est une tortue entourée d’un serpent). Byakko, la Divinité de l’Ouest, est amoureux de lui. Il se lie d’amitié avec Yang Jian. Ce dernier, la Grand-Mère de l’Ouest et la Princesse Long Ji aimeraient le mettre sur le trône de l’Empereur de Jade actuel (ou de le faire épouser sous sa forme féminine, au choix…). En réalité, Li An est à moitié Dragon et à moitié Humain et c’est une boucle d’oreille qui scelle ses pouvoirs, les effets s’estompant au moment où Li An deviendra adulte. Cela vient d’une volonté de Yu Hua, lorsqu’elle prend connaissance du Troisième Œil de son fils, elle demande alors à Bai Ling de l’élever sans connaissance de ses origines et tel un humain. Il rencontre dans le volume 9 son père, ainsi que sa mère Yu Hua, qui reprend forme humaine grâce à son Troisième Œil. Li An finit par tomber amoureux de Xing Sha, sa propre cousine. Il reprend d’ailleurs une forme masculine à ses côtés, alors qu’il était devenu une fille aux côtés de Dai Wang, son père (alors qu’il l’ignorait à ce moment, ressentant une forme d’amour pour lui). Finalement, sur la fin de l’histoire, il arrivera trop tard pour revoir Bai Ling, celle-ci choisissant elle-même de reprendre sa forme de Perle.

karin_Ao

Ao Guang (敖廣): Il est comme un père pour Li An, qu’il a élevé en compagnie de Bai Ling. Ao Guang est Seiryu (青龍) la Divinité de l’Est, représentée par un dragon azur. Il est aussi  le Dragon des Mers de l’Est. Il s’agit d’un personnage de la mythologie chinoise qu’on peut voir dans Le voyage en Occident, et qui fournit à Sun Wu Kong le bâton magique qui s’agrandit et rétrécit à loisir. Il est éperdument amoureux de Bai Ling, mais celle-ci ne lui pardonne pas d’avoir assassiné son bien-aimé, il y a des siècles de cela (oui quand on est immortel, le temps passe moins vite…). Il se trouve que sa petite sœur a quitté le Monde Céleste pour épouser un être humain. Ao Guang est aussi très aimé de Kai, l’Empereur de Jade, qu’il considère aussi comme un autre enfant. D’ailleurs, sur la moitié de la série, il décide de prendre Kai pour épouse, comptant sur son Troisième Œil pour qu’il se transforme en femme. Hong, son ministre (?), désespère de le voir toujours célibataire alors qu’il est Roi du clan des Dragons. Il suggère même, à un moment, que Ao Guang prenne Li An pour épouse, vu que celui-ci a du sang Dragon, et qu’il peut prendre une forme féminine. Mais Ao Guang attendait toujours que Bai Ling l’accepte, ce qu’elle ne fera jamais.

karin_BaiLingBai Ling (白玲): Mère adoptive de Li An, il s’agit d’une femme douce, gentille et très belle. Ao Guang en est amoureux, mais elle ne l’aime pas. Elle ne lui pardonne pas d’avoir assassiné son fiancé et bien-aimé. A l’origine, Bai Ling est une des perles se trouvant sur le Sabre du Dragon Divin, elle a pris forme humaine et est devenue une immortelle après des siècles et des siècles d’exposition à la lumière céleste, tout comme d’autres objets. Elle ne supporte pas que du sang soit versé sur le Sabre, et c’est parce que celui-ci a été utilisé pour commettre un meurtre que Bai Ling a repris sa forme de perle. Il est aussi dit que lorsque les Trois Perles se réunissent, leur puissance dépasse l’entendement et des catastrophes pourraient bien se produire, notamment dans le monde des humains. Dans les derniers volumes, on apprend que Bai Ling est la vraie mère de Kai (l’Empereur du Ciel actuel) qu’elle a eu Ao You (l’oncle de Ao Guang). A sa naissance, Kai avait un troisième oeil, chose que le père de Ao Guang (alors Roi Dragon des Mers de l’Est) voulait cacher à quiconque. Malheureusement, le secret fut de courte durée, l’Empereur du Ciel l’apprenant, réquisitionnant Kai comme héritier car il n’est jamais parvenu à en avoir. Suite au choc de la disparition de son fils (et la perte de son bien aimé) Bai Ling est retournée à l’état de perle. Le fait que Bai Ling ne supporte pas le sang sur le Sabre vient du traumatisme que c’est cette même arme qui a causé le décès de Ao You. Elle est redevenue humaine bien plus tard, et cela explique pourquoi elle a souvent eu peur, lors de son enfance, que Li An disparaisse avec les Dragons. A la fin de la série, elle choisit de retourner à l’état de Perle lorsqu’elle comprend combien elle est seule, surtout quand elle réalise que Ao Guang a cessé d’attendre par amour pour elle, en prenant Kai pour épouse. Et surtout, Kai, son enfant biologique, aime d’amour l’assassin de son propre père. Cela est beaucoup trop pour elle, et Bai Ling choisit d’enfouir ses sentiments en reprenant sa forme originelle de perle.

karin_LuLü (律): Lü est le 4ème fils (malgré une apparence on ne peut plus féminine) de l’Empereur de Hua, et donc le plus jeune. Ceci dit, c’est lui qui est derrière tout le chaos qui règne depuis le début de la série. C’est lui qui demande à Lei, son fidèle soldat (et amant) de s’introduire au Mont du Dragon Divin afin de dérober le Sabre de la discorde. C’est aussi lui qui donne à son frère Shou le Sabre afin qu’il commette des meurtres pour se hisser sur le trône. Depuis ce jour, Lü est promu Premier Ministre de Hua. Son objectif est en fait le chaos: en mettant son frère sur le trône, il sait, vu son caractère, que des guerres éclateront. Et le monde humain étant un mirroir au monde céleste, si le chaos règne chez les humains, il règnera aussi au ciel. Enfin, on sait qu’il est en possession de la Perle Noire qui a perdu forme humaine, qu’elle est aussi sa mère, il en a d’ailleurs hérité le charme qu’on lui connaît. C’est d’ailleurs grâce à cette perle noire que Lei a pu s’introduire au Mont du Dragon Divin. Lü est aussi doté du pouvoir de se transformer en homme ou en femme à volonté. Il est éperdument amoureux de Lei, avec qui il couche sur une base très régulière. On ne sait pas encore quels sont ses réels objectifs, je suppose que c’est lié au fait que la Perle Noire fut bannie du domaine Céleste. D’ailleurs, plus le Sabre verse de sang, plus la Perle Noire devient belle, au contraire de Bai Ling. Dans les derniers volumes, on apprend finalement que Lü est le fils de Hei Shao, mais qu’il est aussi son réceptacle. Lorsqu’il meurt dans son palanquin, le corps de Lü est alors complètement possédé par Hei Shao. Celui-ci, sous la décision et Hei Shao, les souhaits de Lei et l’aide de Li An et Ao Guang, parvient à ressuciter et mener une vie heureuse avec Lei.

karin_Lei

Lei (雷): militaire gradé du Royaume de Hua, il est promu général pour la campagne du Nord. Un homme droit, honnête, noble d’esprit mais totalement sous le charme voluptueux de Lü, pour qui il donnerait sa vie. Lü et Lei sont éperdument amoureux l’un de l’autre, et ce depuis leur première rencontre. Dans le volume 3, on apprend que Lei est originaire du pays de Dan, à l’Ouest. Sa mère et lui ont été séparés lorsqu’il était encore enfant, et il a du mal à s’en souvenir. Li An, résidant au Palais de l’Ouest, se liera d’amitié avec sa demi-soeur, une jeune fille douce et gentille à la santé très fragile. Celle-ci n’est autre que la princesse du pays. Il se trouve que Lei est un immortel naturel. Il suivra alors Hei Shao jusqu’au Palais de Cristal de Ao Guang, dans le but de récupérer Lü, son amour, qu’il ignore être en vérité Hei Shao.

karin_Shou

Shou (壽): 3ème fils de l’Empereur de Hua, Shou est plutôt un homme d’action. Au début de la série, il est officier de l’armée. Il adore les combats, surtout en compagnie de Lei, mais déteste perdre (d’ailleurs, Lei fait semblant de perdre). Contrairement à ses frères, il n’est pas doté d’une grande intelligence, et se trouve très frustré par sa place de troisième. Il est impatient et fougueux, manque de sang froid, colérique, jaloux, de mauvaise foi, et déteste son frère aîné, Ying, qui officie en tant que ministre auprès de son père. Il aimerait faire la guerre aussi, et c’est ce trait de personnalité qui donne à Lü l’idée de se servir de lui. Dans le volume 1, Lü lui offre le Sabre du Dragon Divin, et c’est par ce biais qu’il tue son frère Ying, l’aîné de la fratrie qui est malade, ainsi que son père, l’Empereur. Il s’empare du trône et mène alors diverses campagnes de guerre contre les différents royaumes du Nord, du Sud, de l’Ouest et de l’Est. Avec un tel comportement, les dirigeants des royaumes voisins décident alors de se retourner contre lui. Le royaume de l’Ouest en fera d’ailleurs les frais. En gros, c’est la marrionnette de Lü. Alors en pleine bataille face aux troupes de l’Alliance de la libération menée par Dai Wang, Shou devient complètement fou.

karin_YangJianYang Jian (楊戩): Yang Jian est un immortel taoïste et disciple du Maître Yu Ding le Véritable. Il prend Li An sous son aile, lorsque celui-ci lui demande de l’aide afin de devenir immortel, se croyant humain (donc incapable d’attendre le retour de Bai Ling sous sa forme humaine). En réalité, Yang Jian est aussi Suzaku (朱雀), la Divinité du Sud, représentée par un phénix. Suzaku s’était rebellé il y a plusieurs siècles contre Kai, l’Empereur du Ciel. Pour le punir, son clan fut supprimé et il chercha refuge auprès de son ami Yu Ding, mais tomba sur Yang Jian, son disciple. Il est donc abrité par ce dernier. Il se marie par la suite à la Princesse Long Ji, avec qui il vit une histoire d’amour depuis plusieurs siècles. Celle-ci est enceinte de lui (un bébé met 3 ans à sortir chez les Immortels). Pour la petite histoire, à la fin de L’Investiture des Dieux, Yang Jian épouse aussi Long Ji. Yang Jian semble, comme dans Hôshin, adaptation manga de L’Investiture des Dieux, un beau mec très populaire parmi la gente féminine. On apprend qu’il était roi dans le pays du Sud qu’il était, il y a mille ans, avant de devenir immortel auprès de Yu Ding, un membre de la famille impériale de la dynastie Chen. Alors qu’on lui demanda de prendre le titre d’Empereur à la place de son cousin Lai, Yang Jian disparut chez Yu Ding afin de fuir cette responsabilité. La dynastie Chen a disparu lorsque Yang Jian est revenu dans le monde des humains après son apprentissage d’Immortel, et il l’a appris dans un rouleau/livre d’histoire. Selon ce livre, ce serait suite à la disparition de Yang Jian, et aussi à cause d’une certaine concubine que Lai aurait pris pour épouse. Il s’agit de Hei Shao, peu après son banissement du Monde Céleste. Alors même qu’il a vécu ce genre de chose, il n’hésite pas à forcer la main au Prince du Royaume de l’Est pour qu’il détrône l’Empereur de Hua. A certains moments, Yang Jian perd le contrôle de sa personnalité et devient complètement Suzaku, notamment sur la fin. Suzaku cherche toujours à se venger de Kai, qui a fait disparaître le clan des Phénix, par peur de rébellion. En effet, les Phénix, tous les 300 ans, doivent se rendre à la Montagne de Feu pour y renaître de leurs cendres, devenant chaque fois plus puissant. Yang Jian, ou Suzaku, possède également un troisième oeil lorsqu’il affronte Kai.

karin_DaiWangDai Wang (戴望): Prince du pays de Bi de l’Est. Son ancêtre n’est autre que la petite soeur de Ao Guang, du sang de Dragon coule donc dans ses veines. Contrairement à son petit frère et à son père, il ne vieillit plus, il est en réalité quinquagénaire! Il a renoncé à tout pouvoir, alors qu’il était jeune, après que le prince Ying de la dynastie Hua ait parlé de lui comme une personne méritant le titre d’Empereur. En fait, il n’a qu’une envie: revoir Yu Hua, une femme sublime qu’il a rencontré dans sa jeunesse et dont il est encore fou amoureux. En réalité, Dai Wang est le père de Li An qu’il a eu avec Yu Hua. Yang Jian et son ami le roi de Zhu voudraient que Dai Wang prenne la place de l’empereur actuel, Shou, qui ne mérite plus, de par son comportement, le mandat du ciel. Dai Wang et Li An deviennent très vite complices, surtout qu’ils sont dans la même situation, Yang Jian et Long Ji voulant mettre Li An sur le trône céleste. D’un point de vue personnel, voilà pour moi une forme d’idéal masculin, du moins physiquement (ah peut-être pas seulement…), il fait très Chinois virile…

karin_SangDiSang Di (桑締): Roi du Pays de Zhu. Ami de Yang Jian et également grand ami de feu Prince Ying, fils de l’Empereur. Après la prise de pouvoir de Shou, il est le premier des trois rois (le pays de Xiang n’ayant qu’un héritier encore enfant) à se rebeller contre l’Empereur. Petit, il avait beaucoup d’affection et d’admiration (et encore aujourd’hui) pour Dai Wang, son précepteur lors des études au Palais Impérial. C’est Sang Di (aussi appelé 朱國公) qui a l’idée de voir Dai Wang comme Empereur à la place de Shou, idée que ce dernier réfute. Pour lui, seul Dai Wang est digne de ce titre, ayant toutes les qualités requises: grandeur d’âme, modestie, popularité, doué en arts martiaux et dans les études.

karin_DaiSuiDai Sui (戴綏): Petit frère de Dai Wang, il fait cependant plus vieux que ce dernier. C’est un humain qui vieillit comme quiconque. Il a une fille. Il aime beaucoup son grand frère et refuse de prendre le trône car il considère que seul Dai Wang le mérite. Alors que Wang fuit ses responsabilités d’héritier du trône en refusant de s’embarquer dans la campagne militaire contre l’Empereur Shou, Dai Sui meurt lors d’une bataille. C’est cette mort tragique qui déclenchera l’engagement dans la guerre de Dai Wang. Dai Sui a épousé une femme du peuple, mariage souvent peu approuvé. C’est pourquoi Xing Sha, sa fille, se montre particulièrement douée afin de ne pas faire honte à son père, que ce soit dans les études ou dans les arts martiaux.

karin_DaiYangDai Yang (戴洋): Roi du Pays de Bi, il est le père de Dai Wang et Dai Sui. Il a brisé la loi des Dai en épousant sa cousine germaine (ou sa soeur? je ne me souviens plus) avec qui il a eu pour fils Dai Wang. Heureusement, ce dernier est populaire, en bonne santé et très intelligent, ayant toutes les qualités qu’on prête au prestigieux clan Dragon dont les Dai descendent lointainement. En effet, les générations après Fan Li ont toutes cherché à se reproduire entre descendants du clan Dragon pour préserver le sang du clan, mais les enfants furent tous atteints de maladies ou étaient d’intelligence limitée. A cause de cela, il est interdit de se marier entre personnes consanguines chez les Dai. Peu après la naissance de Wang, la femme de Yang est décédée. C’est sa deuxième femme qui lui donna Dai Sui, son deuxième fils. Celui-ci s’entend parfaitement avec Dai Wang, et ce dernier était très bien traité par sa belle-mère qu’il considérait comme sa propre mère. C’est pourquoi les deux frères s’aiment tant.

karin_KaiKai (開): Empereur de Jade actuel et donc, divinité la plus puissante commandant le Domaine Céleste, le Domaine des Immortels et même le Monde Humain. C’est un personnage de la mythologie chinoise. Il est amoureux fou de Ao Guang et d’une jalousie sans précédent. C’est simple, chaque personne s’approchant d’un peu trop près de Ao Guang, homme ou femme, risque sa colère. Il déteste par exemple Bai Ling et Li An. Kai a le comportement d’un enfant gâté, il est capricieux et immature et certains aimeraient donc mettre Li An à sa place d’Empereur. Ao Guang est partagé entre son affection pour Kai et pour Li An. Kai est doté d’un troisième oeil, signe qu’il est l’Empereur de Jade. Par amour pour Ao Guang qui va le chercher dans son Palais, il décide de devenir une femme. Avec un Troisième Oeil, tout devient possible, et c’est le choix qu’il fait afin de devenir l’épouse de Ao Guang. A la fin, je ne sais pas vraiment ce qu’il advient de la place d’Empereur du Ciel vu qu’il devient l’épouse du Roi Dragon des Mers de l’Est. Le trône étant vide, c’est ce qui incite Suzaku à prendre cette place vacante.

karin_HuXunHu Xun (胡勳): Byakkô (白虎), Divinité de l’Ouest, un tigre blanc. Il est très amoureux de Li An et était déjà, jadis, amoureux de sa mère Yu Hua. Il demande à Ao Guang de lui donner sa bénédiction pour épouser Li An. Enfin, lorsque Li An prend une forme féminine, il ne résiste pas et saute très souvent sur lui. Le pauvre Li An, manquant de se faire violer, appelle donc au secours… Jusqu’à la fin, il sert de monture à Yu Hua, d’ami et conseiller (enfin… pour le cul) de Li An. Dans la mythologie chinoise, Bai Hu (Byakkô) est la monture enchantée de La Reine Mère de l’Ouest.

karin_LongJiGongZhuPrincesse Long Ji (龍吉公主): Fille du Roi de l’Est et de la Reine Mère d’Occident, elle est très amoureuse de Yang Jian (avec qui elle est souvent en querelle, je suppose que cela est dû à sa fidélité… discutable) qu’elle finit par épouser, se trouvant enceinte de lui. Lorsqu’elle apprend l’existence du Troisième Œil de Li An, c’est elle qui propose de le mettre sur le trône de l’Empereur de Jade à la place de Kai, sûrement afin d’éviter que celui-ci ne se venge sur Yang Jian, porteur de Suzaku. Long Ji a beaucoup d’affection pour Yu Hua, qui était sa nourrice, et qu’elle a toujours considéré plus ou moins comme une grande sœur. Ce personnage est aussi présent dans L’Investiture des Dieux, ainsi que son adaptation manga Hôshin, où elle portait le nom de Gong Zhu (manipulant l’eau). A la fin de L’investiture des dieux, elle épouse également Yang Jian. A la différence de Karin, leur histoire n’est pas du tout romantique, Yang Jian ne l’épousant que pour avoir une descendance (et sûrement pour son statut d’héritière du trône de la Reine d’Occident). Long Ji fera tout pour protéger Yang Jian jusqu’au bout, même lorsqu’il deviendra possédé par Suzaku, tout en restant amicale avec Li An.

karin_XiWangMuReine Mère d’Occident, Xi Wangmu (西王母): Mère de la Princesse Long Ji, personnage puissant vivant au Lac Yao, elle organise souvent un banquet où les convives peuvent se délecter des pêches d’immortalité. Après que Kai, à la vue de Li An transformé en fille ressemblant à Bai Ling et accompagnant Ao Guang, s’énerve par jalousie et devient incontrôlable, déployant son troisième oeil. Après la destruction de son précieux jardin, Xi Wangmu se met en colère et voudrait voir Li An à la place d’Empereur du Ciel. Il s’agit d’un personnage important de la mythologie chinoise.

karin_DongFangWangRoi d’Orient, Dong Wanggong (東王公): Dans la série, le mari de Xi Wangmu. Dans la mythologie chinoise, personnage qui existe également (aurait été inventé pour donner un pendant masculin et oriental à la Reine-Mère d’Occident). Père de Long Ji.

karin_RoiDanYi Xi Ke (伊希克): Roi du pays de Dan, il fait partie des rebelles de l’Empereur Shou. Il rencontre Li An aux volumes 4 et 5, hébergeant ce dernier. Afin de devenir Roi, il a assassiné tous ses frères. Il tient plus que tout à sa sœur. En vérité, cette sœur n’est autre que sa fille, il était tombé éperdument amoureux de sa belle-mère d’alors, une esclave vendue à son père (et mère de Lei). Il ne connaît pas l’existence de Lei d’ailleurs. C’est pour éviter que l’un de ses frères, héritier du trône, à la mort du Roi, n’épouse sa bien-aimée que Yi Xi Ke assassine tous ses frères. Sa seule famille, après le décès de sa belle-mère, n’est autre que Yadina, sa sœur qu’il passe son temps à couver.

Yadina (亞蒂娜): Princesse du pays de Dan, et accessoirement, demi-sœur inconnue de Lei. Douce et fragile, elle se lie d’amitié avec Li An (elle en tombe un peu amoureuse aussi). De santé incroyablement fragile, elle passe tout son temps dans l’enceinte du palais de Dan et surtout au lit. Elle rêve souvent de voir un inconnu venir lui déclarer qu’il est son frère. Sa vie est de courte durée, celle-ci disparaissant pendant le séjour de Li An, qui en sera d’ailleurs très affecté, bien qu’il ne l’aime pas d’amour.

karin_YinLuYin Lü (銀蘆): Général du Vent dans l’armée des Dragons (風佰將軍). Avec ses cheveux (que je suppose d’argent vu son nom), il passe son temps à sourire.

karin_HongHong Yi Fei (紅依緋): Général du Feu (炎華將軍), elle est la dixième de sa fratrie. Elle a mauvais caractère et depuis ses dix ans, elle est amoureuse de Li An après qu’il l’ait battue. Elle voudrait empêcher quiconque de s’approcher de Li An, que ce soit Bai Hu ou Xing Sha. La pauvre va être déçue jusqu’à la fin, aux côtés de Hu Xun, lorsque Li An décide d’épouser coûte que coûte sa cousine germaine Xing Sha.

karin_ZaoKenZao Ken (皁墾): Général de la Terre (地鎮將軍), il est aveugle et chauve, et m’évoque graphiquement Ichi de Sabu et Ichi. Il semble être le plus âgé du trio, mais surtout le plus mature.

Lai (賴): Cousin de Yang Jian et véritable héritier de la dynastie Chen (辰) il y a 1000 ans. Néanmoins, sa place d’empereur sera donnée à Yang Jian, qui se montre plus capable d’en assumer les fonctions en temps de guerre et de chaos. Son prénom signifie « dépendre de » ou « blâmer ».

karin_XingShaXing Sha (杏沙): La fille unique du Prince Dai Sui et par extension, cousine de Li An. Elle intervient au volume 9, après la mort de son père pour participer à la guerre contre la dynastie Hua. Xing Sha, un peu comme Akane de Ranma 1/2, est une jeune femme pleine de caractère, de force et de volonté. Elle rencontre Li An sous sa forme féminine, et ne supporte pas que son oncle, Dai Wang, accepte que Li An fasse la guerre à ses côtés, alors qu’elle est également une fille. Or, Dai Wang n’accepte pas d’avoir Xing Sha à ses côtés. En réalité, Dai Wang tient à préserver la descendance de son cher petit frère décédé. Il y aura, durant un moment, une forme de « je t’aime moi non plus » entre Xing Sha et Li An, notamment lorsqu’elle découvre la forme masculine de Li An, qui dormait dans son lit! Petit à petit, elle tombera amoureuse de Li An malgré un amour impossible: l’inceste est en effet proscrit chez les Dai. Mais finalement, Yu Hua, la mère de Li An a un moyen pour éviter tout inceste: si Li An devient entièrement un Dragon (il n’est qu’à moitié humain et à moitié dragon), il n’aura plus aucun lien de sang avec les Dai. C’est ce qu’il décide afin d’épouser Xing Sha. Ils ont l’air très amoureux à la fin de la série, et surtout très heureux!

Princesse Fan Li (汎梨公主): Petite soeur de Ao Guang, elle est l’ancêtre de Dai Wang après avoir quitté le monde céleste pour se marier à un humain. L’épouse de l’Empereur du Ciel est traditionnellement une princesse issue du clan des Dragons. Voyant que Kai est complètement épris de son grand frère, Fan Li décide de se retirer du Monde Céleste afin de rester dans le Monde Humain en épousant un Dai. Elle pensait, à raison, qu’elle ne pourrait jamais être heureuse avec un époux déjà amoureux d’un autre.

karin_YuHuaYu Hua (昱花): Perle Dorée du Sabre du Dragon Divin, elle est la mère biologique de Li An. Elle est restée sous sa forme originelle de Perle après la naissance de Li An, et se trouve tout à l’Est du Mont Peng Lai afin d’être baignée par la lumière céleste lui permettant de reprendre forme humaine. C’est Li An qui lui permet de reprendre forme humaine, alors qu’il a ouvert à ce moment son Troisième Oeil. Jadis, avant de tomber amoureuse de Dai Wang, elle était d’un caractère sérieux et sévère, étant l’aînée des Trois Perles. C’est aussi pour ce caractère qu’on l’a envoyée au service de la Reine Mère de l’Ouest afin de s’occuper de sa fille, la princesse Long Ji. Elle est aimée de tous les enfants du Lac Yao, et y écoule des jours heureux. C’est en allant dans le monde humain qu’elle rencontre Dai Wang, dont elle s’éprend, et finit par donner naissance à Li An, après quoi elle doit retourner à l’état de perle, l’accouchement lui prenant toute son énergie vitale. Elle décide de confier Li An à sa petite soeur Bai Ling, résidant alors au Mont Sheng Long.

karin_HeiShaoHei Shao (黑韶): Perle Noire du Sabre du Dragon Divin, elle est la mère du Prince Lü. Elle a été bannie des Cieux et se trouve avec sa progéniture, dans le Palais impérial, à l’état de perle. La naissance d’un enfant épuise l’énergie vitale des Perles et celles-ci retournent toutes à leur état d’origine après l’accouchement. C’est ce qui arriva à Hei Shao, à ceci près, et on l’apprend sur la fin de la série, que celle-ci voulait se venger du Ciel. Tout cela remonte à la première fois que les Trois Perles du Sabre du Roi Dragon, au Palais de Cristal, prennent forme humaine. Le Roi Dragon des Mers de l’Est de l’époque, Ao Xiang (père de Ao Guang encore adolescent), s’aperçoît des dégats terribles que peuvent causer les Trois Perles lorsqu’elles se trouvent à distance rapprochée. En effet, celles-ci déclenchent une puissance dépassant l’entendement, et cela est sûrement l’origine des rumeurs fondées sur le Sabre auquel on prétend de nombreux pouvoirs (pourfendre la terre, la mer et les cieux). Voyant cela, les Trois Perles doivent alors vivre séparément. Ao Xiang, véritable sex symbol (portrait craché de Ao Guang adulte) et coureur de jupons, couche régulièrement avec Hei Shao. Celle-ci est également très éprise de Ao Xiang, qui lui promet monts et merveilles. Ao Xiang décide d’envoyer Hei Shao chez l’Empereur du Ciel, alors un vieillard, et promet de venir lui rend visite. En réalité, ce ne sont que de belles paroles et je suppose même qu’il a voulu s’en débarrasser. Bai Ling reste au Palais de Cristal, n’étant pas son genre (douce et faible) Ao Xiang est sûr de ne pas y toucher. Enfin, Yu Hua, l’aînée, est envoyée au Lac Yao compte tenu de sa personnalité. Séparée de ses soeurs et de son bien-aimé qui ne vient jamais lui rendre visite, Hei Shao s’ennuie au Palais de l’Empereur du Ciel. Jusqu’à l’arrivée de Kai, le vrai fils de Bai Ling, qu’elle finit par séduire. Apprenant cela, l’Empereur du Ciel la bannit des Cieux. Hei Shao, alors dans le monde des humains, cherche à se venger. Elle décide de devenir la concubine de l’empereur Lai de la dynastie Chen, 1000 ans avant l’époque de la série, cherchant à provoquer une époque de chaos. Malheureusement, cette dynastie est vite renversée par les Hua qui règnent alors sur l’Empire. Hei Shao, voyant qu’elle a peu de pouvoir politique en tant que femme, décide de renaître sous l’identité d’un prince de la dynastie Hua pour provoquer plus de chaos. Elle accouche et devient alors le Prince Lü des Hua, mettant son plan à exécution. A la fin de la série, lorsque Yang Jian la ramène au Palais de Cristal, celle-ci tente de séduire Ao Guang, alors portrait craché de son bien-aimé. Malheureusement, celui-ci la rejette, décidant de rester avec Kai (sous sa forme féminine) qu’il épouse. Hei Shao, chagrinée, voudrait mourir mais ne le peut: les perles sont des objets et sont donc immortels. Elle voudrait pouvoir exprimer sa colère sa haine. Ao Guang cache un secret: il possède également un Troisième Oeil. Avec Li An, il décide de transférer l’âme de Hei Shao hors de son corps pour qu’elle puisse mourir, puis de ramener l’âme de Lü pour qu’il vive dans le corps de Hei Shao, tout ceci avec son consentement. Le Prince Lü revit alors, Hei Shao n’est plus de ce monde, Lei est heureux comme un pinson et tout le monde est content: tout se finit sans accroc.

Yu Ding Zhen Ren (玉鼎真人): Yu Ding le Véritable, immortel taoïste de renom et maître de Yang Jian.

karin_AoXiangAo Xiang (祥): Père de Ao Guang, Roi Dragon des Mers de l’Est il y a des siècles. C’est lui qui décide, après l’énergie dégagée par les Trois Perles réunies en un lieu, de séparer celles-ci en trois endroits différents: Bai Ling au Palais de Cristal, Hei Shao au Palais de l’Empereur du Ciel et Yu Hua au Lac Yao.

karin_AoYouAo You (祐): Oncle de Ao Guang et frère de Xiang, bien-aimé de Bai Ling. Il est assassiné par Ao Guang lorsque Ao Xiang meurt, pour la place de Roi Dragon des Mers de l’Est, alors même que Ao Guang est l’héritier du trône. Celui-ci est assassiné par Ao Guang, ce que Bai Ling ne pardonnera jamais à Ao Guang. D’ailleurs, Ao You est aussi le véritable père de Kai, Empereur du Ciel. Il est d’un naturel beaucoup plus timide et calme que son frère Ao Xiang (le playboy), et tombe immédiatement amoureux de la douce et faible Bai Ling.

karin_YouMingYou Ming (悠明): Suivante de la Princesse Long Ji. On la rencontre à la fin du volume 1, lorsqu’elle sauve la vie de Li An qui tentait d’escalader le Mont pour parvenir au Palais de la Princesse Long Ji afin de chercher le sabre de Yang Jian. You Ming est une personne douce, gentille et serviable, qui a le béguin pour Li An. Elle sera bien chagrinée, sur la fin de la série, lorsque Li An finira par épouser Xing Sha, sa cousine du royaume de Bi. Long Ji, qui n’est pas du genre à perdre le nord, la console en lui expliquant que Xing Sha n’est qu’une humaine à la vie courte, alors qu’elle est immortelle, et qu’elle pourra tout aussi bien goûter à Li An plus tard… Alors que Yang Jian le fait prisonnier au Lac Yao, c’est Youg Ming qui vient en aide au pauvre Li An, qui tente de s’échapper pour se rendre au Palais de Cristal afin que Ao Guang fasse en sorte qu’il devienne un Dragon à part entière, dans le but d’épouser Xing Sha. Li An a donc brisé bien des coeurs: Hong (la jalouse), Hu Xun (Byakkô) (l’obsédé) et You Ming (la plus sincère finalement xD).

Autres noms

Pays de Bi (碧國): se trouvé à l’Est, protégé par Seiryu – Bin Yi (濱邑 ) est sa capitale

Pays de Zhu (朱國): se trouve au Sud, protégé par Suzaku

Pays de Dan (淡國): se trouve à l’Ouest, protégé par Byakko, ce pays ressemble à Bagdad, avec ses décors très Mille et une Nuits. Les habitants sont aussi occidentaux, avec des cheveux et des yeux clairs.

Pays de Xiang (橡國): se trouve au Nord, protégé par Gembu

Shun (舜): capitale impériale

Mont Yu Quan (玉泉山): Mont où vit Yu Ding le Véritable

Mont Sheng Long (昇龍山): Mont où vivent Bai Ling et Li An

Mont Feng Huang (鳳凰山): Mont Phénix où vit la Princesse Long Ji

Mont Peng Lai (蓬萊山):

Palais de Cristal (水晶宫): Palais sous la Mer de l’Est dans lequel réside Ao Guang

金鑾斗闕: Endroit où vit la Princesse Long Ji

金闕雲宮:

Lac Yao (瑶池): Endroit où vit la Reine Mère de l’Ouest

Shu Yan (豎眼): littéralement oeil vertical, représente le troisième oeil qui se trouve sur le front d’une personne. Signe qu’une personne est l’Empereur Céleste.

Sabre du Roi Dragon (龍王劍): Long Wang Jian, Sabre divin du Roi Dragon de l’Est Ao Guang qui se fait dérober au début de la série. Contient aussi trois perles: blanche, noire et dorée.

Dynastie Hua (華王朝): Dynastie fictive actuelle dans la série, et qui périclite depuis que Shou est devenu empereur.

Dynastie Chen (辰王朝): Dynastie fictive précédent celle des Hua, il y a 1000 ans, et qui a péréclité peu après que Yang Jian ait rejoint Yu Ding pour devenir immortel. Yang Jian réalise que cette dynastie aurait péréclité suite à une concubine qui pourrait bien être Hei Shao, la Perle Noire.

Kekkai (結界):

封印 Feng Yin: sceller

殿下 [diànxià]: votre majesté

陛下 [bìxià]: votre majesté

Divinités des points cardinaux:

Dragon Azur, Qing Long, Seiryu (青龍): Divinité de l’Est, représentée par un Dragon. Son élément est le bois. Dans le manga, Ao Qing et Qing Long sont la même personne, mais ce sont des entités bien distinctes dans la mythologie chinoise. De plus, l’élément de Ao Qing, le Dragon des Mers de l’Est, semble être l’eau dans le manga, ce qui n’est pas le cas du Dragon Azur.

Oiseau Vermillon, Zhu Que, Suzaku (朱雀): Divinité du Sud, représentée par un Phénix. Son élément est le feu. Dans le manga, on apprend que Suzaku s’est rebellé contre Kai, l’Empereur du Ciel. Ami avec Yu Ding, il cherche refuge auprès de lui mais tombe sur Yang Jian, son disciple, dans lequel il se fonde pour ressuciter. Apparemment, il en voudrait toujours à l’Empereur du Ciel.

Tortue Noire, Xuan Wu, Genbu (玄武): Divinité du Nord, représentée par une Tortue enroulée d’un Serpent. Son élément est l’eau. Dans le manga, il rencontre Li An alors au seuil de la mort, car il est déjà très vieux. Il lui délègue son Joyau Carapace de Tortue qui symbolise sa fonction de Divinité du Nord. Dans le manga, il semble contrôler la Terre. Li An hérite alors du titre de Xuan Wu.

Tigre blanc, Bai Hu, Byakkô (白虎): Divinité de l’Ouest, reprénsetée par un Tigre. Son élément est le métal.

Licorne Jaune, Qi Lin, Kirin (麒麟): Divinité du Centre, représentée par une Licorne chinoise ou Qilin (ou kirin). Son élément est la terre. On l’évoque cependant très peu, car cet animal mythologique a été plus ou moins oublié. Le kirin est un animal qu’on voit aussi dans l’anime Les Douze Royaumes. Sur Wikipédia, on voit aussi que le Qilin est parfois surnommé Si Bu Xiang (四不象), celui qui ne ressemble à rien (mais c’est aussi une manière de parler de tout animal mythologique), et Sibuxiang est aussi le nom de la monture de Wang Taigong, le héros de L’investiture des Dieux. Dans l’adaptation manga Hôshin, Sibuxiang ressemble à un Moomim.

To be continued…