Errances et phylactères

Manga, éditions taïwanaises, Moto Hagio, Akimi Yoshida, bandes dessinées… du papier avant tout!

Anthologie Moto Hagio: les visuels (pas de bol!)

le 14/09/2013

Moto-Hagio-Anthologie Moto-Hagio-Anthologie-2

Sur Animeland, on peut voir les visuels de la très attendue Anthologie Moto Hagio. L’anthologie est donc dans un coffret très austère qui, je me doute, n’attirera pas foules, dans un format 128mm x 188mmm. Les volumes eux-mêmes, à l’intérieur du coffret, sont tout aussi austères. On n’a pas beaucoup de chance en France, déjà avec Le Coeur de Thomas chez Kaze. Pourtant, les belles illustrations en couleurs ne manquent pas chez Moto Hagio, d’autant plus que graphiquement, son talent saute aux yeux. Les illustrations choisies ne sont clairement pas les plus belles, et rien que pour le volume SF et fantastique, il y avait de quoi faire, déjà avec Ils sont 11!. Le nom de ce même volume ne me plaît pas particulièrement, mais ceci est très personnel. « De la rêverie », je trouve, diminue un peu l’impact SF de Moto Hagio sur le manga destiné à un lectorat féminin. Vu qu’il y a du fantastique avec La forêt blanche puis A Drunken Dream et de la science-fiction, j’aurais pensé à « De l’imaginaire ». Le mot rêverie a, à mes yeux, une connotation très cliché d’un comportement souvent attribué aux individus de sexe féminin, et il faut dire que l’image du shôjo va tout aussi dans ce sens, malheureusement. Mais ceci n’est qu’un chipotage pur et dur de ma part, j’en conviens, et j’ai déjà eu une discussion avec Manuka sur le sujet.

Maintenant, je croise les doigts pour voir en français un jour d’autres oeuvres de Moto Hagio, surtout celles de science-fiction, bien que je ne sois pas dupe: la priorité ira sûrement à Poe No Ichizoku, paradoxalement un des titres qui m’intéresse le moins. Après, je dois avouer que j’ai un gros soucis avec l’esthétique des éditeurs français, obligés de marquer au fer rouge le côté vintage des vieux titres en leur offrant des couvertures aussi austères. C’est très regrettable pour une artiste telle que Moto Hagio qui se distingue avant tout par son dessin. Quand on voit ce que Fantagraphics parvient à faire au niveau des couvertures, ça prête à réflexion. Et ça me donne quand même envie de soutenir les éditions outre-atlantiques pour le coup (je m’en mords encore les doigts pour Le Coeur de Thomas), alors que l’intérêt serait quand même d’avoir des manga de l’auteure dans nos contrées. En parlant de Fantagraphics, je commence à perdre espoir de voir d’autres titres de Moto Hagio, n’ayant aucune nouvelle depuis. Je me demande quelles ont été les ventes de The Heart Of Thomas. Ceci dit, j’attends tout de même novembre pour acheter mon anthologie, malgré les histoires en doublon que j’aurai.


14 responses to “Anthologie Moto Hagio: les visuels (pas de bol!)

  1. natth545 dit :

    Ca me fait penser à un coffret de la Pléiade. C’est un objet élégant, mais je ne crois pas que ce soit l’idéal pour un manga. Je préfère largement le choix graphique du Drunken Dream de Matt Thorn. Et c’est vrai que « De la rêverie » fait bien nounouille tout en manquant de clarté, De l’humain me paraît mieux, on sait de quoi on parle.
    Cependant, il va sans dire que j’achèterai cette anthologie dès qu’elle sortira. J’aurai aussi quelques doublons, mais cela restera réduit.

    • a-yin dit :

      C’est parce que tu n’as pas They were eleven non? Mes floppies font figure de petit objet fétichiste désormais😀 . Mais j’avoue que je les aime bien ^^ ça peut servir de posters aussi, ils sont plus jolis que l’anthologie :p .

      J’ai pas osé pour La Pléiade, j’ai ressenti la même chose O_O. Au moins, y’aura pas de honte à acheter ça et le laisser dans son salon même le jour où on a des invités de marque u_u . On dira, oui anthologie Moto Hagio, comment ça vous ne connaissez pas Moto Hagio? Pourtant, dans le dernier numéro de Télérama… Révolution féminine dans la culture japonaise, etc… ok je sors🙂 .

      Ca me rassure pour « De la rêverie »🙂

  2. VpV dit :

    C’est peut-être la forte consonance entre « mièvrerie » et « rêverie » qui provoque cet effet. En découvrant ce sous-titre, j’ai trouvé ça très bien pensé (sans chercher à savoir si c’était bien approprié à son futur contenu). Rêverie, ça me rappelle Nerval, les auteurs romantiques : de potentielles lectures et sources d’inspiration pour les mangaka du Groupe de l’an 24 et pour leurs contemporaines. Il n’y a que jeter un œil à leurs productions pour s’en convaincre. D’ailleurs, George Sand aurait pu ou a pu leur servir de modèle en tant que femme dans un milieu littéraire réservé aux hommes.😉

    • a-yin dit :

      Non ce n’est même pas la sonorité🙂 . Je trouve juste que « rêverie » c’est très cliché féminin. Et je doute que derrière rêverie, l’éditeur ait pensé aux auteurs romantiques, mais je me trompe peut-être. Je n’ai aucune culture littéraire après. Vraiment, j’aurais aimé de l’imaginaire, parce qu’il n’y a pas que les mangaka hommes qui sont capables de faire de la SF. Ou bien, un volume « du fantastique et de la science-fiction ».

  3. Tama dit :

    Je peux comprendre que l’on ne puisse pas aimer ces couvertures. Objectivement elles ne sont pas vilaines, c’est sobre, épuré, en jouant sur un aspect classieux (j’imagine que l’on va se retrouver avec du pantone doré/argenté). Peut être que c’est pour attirer un public plus large en marquant moins le côté « manga » et mettre plus en avant le côté auteur « classique » ? Pour que justement ça fasse classieux à exposer dans son salon😀
    Après, personnellement, je ne suis pas convaincu par les sous titres. Pas qu’ils ne soient pas appropriés au propos mais ça fait très cliché, flou, bancal et en même temps très anthologie..donc bon..
    Mais bref, je râle, mais je sens que je vais quand même l’acheter ^^’

    • a-yin dit :

      Oui c’est sobre, très/trop sobre? En tout cas c’est difficile d’attirer un public manga ^^; . D’ailleurs, rien à voir mais Cesare a des couvertures comme ça au Japon🙂 et pour le coup je suis très contente du travail sur ces couvertures en France.

      Le public plus large, je ne sais pas😦 . Quoique, le type du Magazine Littéraire, au Salon du Livre, semblait avoir apprécié sa lecture de A Drunken Dream and Other Stories (je me souviens plus son nom😦 ). Moto Hagio a pour le coup un dessin très « manga » justement, elle n’est pas Taniguchi ou bien Fuyumi Soryo. Avec des visuels style Ils sont 11! en couleurs, y’avait possibilité d’attirer le public manga. Comme ce que les Polonais ont fait sur leur édition de Ils sont 11, je trouve le visuel vraiment chouette😮 .

      Moi aussi, je râle, mais j’achèterai cette anthologie ^^ . Et sinon, à quand des news côté Fantagraphics?

      • Tama dit :

        Effectivement c’est sobre et pas forcément représentatif de son travail. Mais ce choix je le met sur le compte d’une prise de position de l’éditeur pour peut être élargir le public comme l’a fait Casterman avec « Pil » ou « Giacomo Fostari » avec les éditions rue de sèvres (c’est toujours casterman). La couv’ ça doit envoyer un message à l’acheteur potentiel pour lui dire que c’est pas juste un manga comme les autres perdu dans la masse. Après je comprends que ça puisse faire râler les acheteurs manga qu’on essaie de les dissocier pour faire de l’oeil à un autre lectorat.
        Pour le style de Moto Hagio s’il fait manga, il ne fait pas « shojo ». Enfin, ce que je veux dire c’est qu’il est loin de l’image que la plupart des gens s’en font : pas de froufrous, de bulle et plumes qui volent en tout sens, de dessin hyper stylisé et allongé, d’yeux immenses avec des étoiles dedans (bon ya quand même des effets de styles dont elle se sert mais pas à outrance je trouve)…les personnes à qui j’ai montré son travail l’ont apprécié pour sa sobriété et son trait qui  » ne fait pas si vieux que ça ». Même sa mise en page est très sobre si on la compare à « très cher frère » par exemple, dont chaque page est une nouvelle expérimentation graphique pour accentuer le drame et exacerber les sentiments des personnages.
        Pour revenir sur les éditions étrangères, effectivement le travail des polonais est très propre, respectueux et met bien en avant le travail et le contenu du livre. Dans notre cas, il s’agit d’une anthologie donc peut être difficile de mettre en avant une oeuvre en particulier au détriment des autres.
        Je me suis penché sur le travail de Fantagraphic qui est très beau, varié pour chaque oeuvre. Bon après je suis pas adepte du nom de l’auteur aussi gros que le titre sur la couv’, ni des vaguelettes…Enfin bref, je me suis rendu compte d’une chose (ça reste une réflexion toute personnelle) dans le cas d’édition anglo-saxonne (surtout anglaise), de manière générale pas uniquement manga, il y a pléiade de belles couvertures mais pas ou peu d’unité. Pour reprendre l’exemple de Pil, je vois ça, je sais de suite que c’est Casterman collection écritures parce que c’est le même type de couv’ qu’un « kiki de montparnasse » etc…idem Glénat et sa collection vintage, Kazé et ses classic. Ce ne sont pas les mêmes auteurs, ni les mêmes histoires mais il y a une unité/continuité dans la mise en forme/politique éditoriale. Fantagraphic, si j’aime beaucoup le travail effectué, il s’agit du même auteur mais c’est pas la même typo, la même mise en page, se ne sont même pas les mêmes formats ! Bref, tout ce blabla inutilement long pour dire que derrières certaines couv’ que l’on peut ne pas aimer (et je peux le comprendre) il y a une logique. Bon après rendons à César ce qui appartient à César, les anglo-saxons s’éclatent beaucoup plus sur les mises en pages, on fait tristounet à côté. Quoique quand tu parles des couvertures de Cesare japonaises, je me dis que rien n’est perdu !

        • a-yin dit :

          Wah!!! Je suis d’accord avec les couvertures anglo-saxones aussi, plus imagées et moins unifiées sous la bannière de la collection. J’avoue que les collections, je ne suis pas très fan, notamment les couvertures toutes blanches de la collection Ecritures de Casterman. La couverture de Giacomo Foscari, je n’y peux rien, je la trouve mega laide O_O !!!!! Chaque fois que je vais en librairie ça me fait mal aux yeux. Encore plus que PIL d’ailleurs (là je ne comprends toujours pas cette image de manga re-coloriée par PhotoShop beurk). Quant à Ki-oon, j’ai trouvé ça vraiment bien le travail effectué sur Cesare. Parce qu’ils visent certainement le public Télérama et qui fait bien, mais en même temps, les lecteurs de manga peuvent aussi se pencher dessus vu les belles couvertures. Je me demande, comme d’autres sur le forum Mangaverse, si ce n’est pas un manque de moyens, déjà le petit prix. Et puis d’une certaine manière, je me demande aussi si ils n’y croient pas trop au potentiel commercial de cette anthologie. D’où ce côté archi-sobre.

          Quant à Moto Hagio, je trouve aussi que son trait ne fait pas si vieux! Dans mon esprit, il y a longtemps, Moto Hagio c’était la même époque qu’une Riyoko Ikeda, et comme je n’aimais pas spécialement le travail de cette dernière, je ne m’intéressais pas du tout à Moto Hagio. Mais la première fois que j’ai vu des planches de Marginal, quelle surprise: ça n’avait pas trop vieilli.Et même d’autres manga plus vieux comme A, A’, ou encore Gin No Sankaku, Star Red. Ce qui a vieilli, c’est le style vestimentaire surtout. Je n’imaginais pas qu’on puisse penser que le trait de Moto Hagio ne « fait pas shôjo »🙂 . D’ailleurs, elle disait elle-même ne pas spécialement aimer ces grands yeux remplis d’étoiles, mais comme c’était la mode, elle a dû s’y plier, tout en le faisant plus sobrement.

          Après, je trouve dommage qu’on vise plutôt un public « non manga » plus qu’un public « manga » pour Moto Hagio. Justement du fait de son dessin. Et puis, il y a tellement de belles illustrations… Pour le volume intitulé « De la rêverie », c’est une illustration provenant de Ils sont 11! justement.

        • Tama dit :

          La couverture de Giacomo Foscari ne m’a pas choqué plus que ça, j’imagine que c’est parce que j’ai l’habitude de voir des visuels de ce type pour d’autres oeuvres qui sont justement « non manga ». D’ailleurs pour les échos que j’en ai eu, les gens ont été attiré par la couverture (pourtant l’originale n’était pas mal, avec un côté autobio plus poussé) mais n’ont pas aimé les graphismes « trop manga », certains allant jusqu’à dire qu’ils préfèrent du Taniguchi. Après j’ai eu l’impression d’un sentiment mitigé sur le fond de l’oeuvre mais pour ce qui est de la forme, il y a un décalage. On veut attirer un public cultivé qui ne lit pas ou peu de manga et qui râle parce que c’est un manga qui fait trop manga…-_-

          Les couvertures de Cesare, elles me font penser aux mises en page de folio : visuel en bas, texte en haut sur fond blanc, en version plus classieux, limite produit de luxe.
          En France, on a peut être un côté fan de l’épure, le côté collectionneur ordonné, l’envie de mettre dans des cases. Après c’est sur que certaines couv’… quand je vois les magnifique visuels uk de « the rain wild chronicles » de Robin Hobb et ce qu’on a en France (les visuels US), je pleure. On arrive quand même à améliorer la mise en page parce que la version us est assez immonde.
          J’aime beaucoup le travail des anglais mais quand je rentre dans Waterstones ou un forbidden planet ce qui me saute aux yeux c’est le côté très bordélique. Je me rappel du temps passé à chercher un auteur dans la masse de bouquins, certains livres peuvent avoir 2/3 visuels et formats différent alors qu’il s’agit du même !
          Pour l’anthologie, manque de moyens…je ne sais pas, si les couvertures sont vraiment or/argent il me semble que c’est pas donné. Peut être que Glénat à le cul entre 2 chaises en créant une version qui plaira aux admirateurs de la dame qui attendent d’avoir une édition correcte de ses oeuvres et au public Télérama. Je ne suis pas sur que cela sera produit en grande quantité donc autant minimisé les risques. C’est peut être une version test pour de futures éditions… Je pense qu’il y a une vrai motivation pour faire découvrir cette auteure mais dans une certaine limite.

          Pour le côté « pas shojo » de Moto Hagio, les personnes avec qui j’en discutais ne sont pas adepte du genre ou de manga de manière générale et puis j’imagine qu’il y a ce cliché « candy » qui colle fortement à l’image même du shojo. Personnellement, j’aime beaucoup les shojo old school donc le trait de Riyoko Ikeda ne me dérange pas trop. Mais quand on compare les deux, les éclats d’étoiles dans les yeux sont plus discret chez Moto Hagio.

  4. Bobo dit :

    Effectivement, c’est un peu repoussoir comme visuels. Autant l’idée de séparer en deux volumes dans un coffret (sûrement) luxueux, ça me va, autant le choix des couleurs et des deux illustrations me sidère. Qu’est-ce qu’ils ont voulu faire passer comme message ?

    Que c’est un truc vieux, pas drôle, bien chiant et austère ? C’est l’impression que ça me donne.

    Heureusement que je comptais déjà me l’acheter… Et que je ne juge pas un bouquin à sa couverture.

    • a-yin dit :

      ça c’est parce que tu t’intéresse aux manga🙂 . Mais c’est sûr qu’un public moins habitué va se dire que c’est chiant et élitiste, d’accord sur ce plan-là. Alors que Moto Hagio fait surtout du mainstream, elle touche tout le monde. J’ai souvent un peu peur de cette division intello VS public manga mainstream quelque part, ces frontières très « françaises » d’ailleurs, avec high vs low culture.

  5. a-yin dit :

    @Tama: Pour la petite anecdote sur Candy, tu as tout à fait raison. D’ailleurs, une fois, je lisais 7 SEEDS, et là un collègue qui regarde beaucoup d’anime lui-même me sort « ah tu lis Candy? ». Comment dire… Alors j’imagine que pour Moto Hagio, on peut faire cet amalgame LoL. Riyoko Ikeda, je n’aime pas trop. Mais Keiko Takemiya, Ryoko Yamagishi me plaisent graphiquement🙂 . Je ne suis pas totalemnt réfractaire au « old school » mais il est vrai que les étoiles trop scintillantes, ce n’est pas mon truc… Riyoko Ikeda, ça ne me parle pas plus. J’ai beaucoup aimé La rose de Versailles (jamais vu Lady Oscar à l’époque donc pas de nostalgie). En revanche, j’ai eu du mal avec Très cher frère… qui ne m’a absolument pas parlé.

    Pour Giacomo Foscari, je me demandais comment il a été accueilli graphiquement. Parce que la couverture, franchement, y’a rien de plus bobo-intello-parisien. Après, Thermae Romae était très bien accueilli par Télérama, je me souviens à Paris dans un coin un peu hanté par des bourges, un type cherchait ce fameux manga avec un Romain au Japon, dont Télérama avait parlé. Donc, le graphisme « manga » de Yamazaki était déjà connu. Mais je trouve vraiment que la couverture ne reflète pas du tout l’intérieur du manga, du moins le style graphique qu’il y aura. C’est sûr que « Taniguchi c’est mieux », je m’attends un jour à l’entendre d’une certaine population ^^; .

    Tu as raison aussi pour le côté bordélique dans les livres anglo-saxons🙂 . Je trouve aussi qu’il y a quelque chose d’obsessionnel avec la collection chez nous.

    Quant à Cesare, l’alliance entre sobriété et « manga » est très réussie. En Italie aussi les couvertures ressemblent à ça. Faut dire qu’un manga tout blanc, avec écrit Cesare by Fuyumi Soryo… euh, comment dire. Alors qu’au Japon, on dirait que le nom seul suffit xD. Là, pour le coup, l’effet recherché est bien celui de l’érudition je pense…

    Je me demande pour la version « test ». J’espère vraiment que tous les Moto Hagio ne ressembleront pas à ça en France ^^; car si Fantagraphics reste actif pour Moto Hagio, je sens que je vais vite changer de bord et lâcher les éditeurs français. Oui, c’est mal, etc… On verra pour le futur😉 !!!

    • Tama dit :

      Mon dieu, comparer Candy et 7 SEEDS…pas que je n’aime pas Candy (enfin si je ne l’aimais pas mais on c’est réconcilié avec le temps) mais les clichés ont la vie dure. Riyoko Ikeda semble avoir une bonne fanbase mais de mon côté ça ne joue pas non plus sur le côté nostalgique : Lady Oscar je l’ai regardé ado et je n’ai jamais vu Très cher frère. J’ai bien aimé ce dernier, c’était comme lire un roman mais avec le temps et du recul, c’est vrai que l’on pousse le mélodrame et par moment les personnages se compliquent la vie inutilement mais malgré cela j’aime bien🙂

      Pour Yamazaki, je dirais que les mode vont et viennent. Les gens qui étaient venus la voir au salon du livre étaient en majorité japonais. Thermae Romae, c’est bien, c’est latin, c’est culturel alors on continue avec d’autres oeuvres en accentuant ce côté franco-belge. Le côté manga a sans doute une image plus « loisir d’ado ». Pour Giacomo Foscari, je ne sais pas si on peut dire que l’on triche sur la couverture parce que j’ai eu l’impression que les gens se sentaient comme tromper sur la marchandise. Pourtant si on a jeté un oeil sur les autres oeuvres publiées c’est pareil niveau dessin.
      Après, je n’aime pas trop ce clivage lecteurs manga vs lecteurs franco-belge. Mais tout le mal que je souhaite à l’auteure, c’est de fonctionner chez nous et que ça ne soit pas juste un effet de hype du moment.

      Cesare les couvertures japonaises sont juste horribles, ça donne l’impression que l’on a affaire a un truc indigeste et chiant. On croirait une couverture nrf. L’érudition oui, mais un peu d’enthousiasme pour l’oeil aurait été le bienvenue.

      J’espère surtout qu’il y aura d’autres Moto Hagio en France ! Voir d’autres auteurs comme elle ! La aussi je croise les doigts !

      • a-yin dit :

        On est du même bord pour les sorties ^^ ! Quant à Cesare, j’espérais très fort ne pas avoir les mêmes couvertures qu’au Japon…

        Candy je ne connais pas plus honnêtement. J’ai dû en lire en scans, pour ne pas mourir conne ^^; . Pas encore lu Igarashi, je verrai sans doute ça en bibliothèque un jour… C’est drôle cette « mode » en ce moment, même Pika se lance. Peut-être que la Japan Expo a facilité les choses.

        On est obsédés par les clivages « public manga » VS « public intello » voire « public franco-belge ». La BD est déjà un truc un peu ghetto, mais faut encenser certains produits plus culturels, viables auprès d’un public cultivé. Et au sein même de la BD tu as les publics qui refusent de se mélganger ^^; mon dieu…

        Quant à Giacomo Foscari, ceux qui la connaissent connaissent son graphisme « manga », c’est sûr. Mais ceux qui viennent par Giacomo et sa couverture branché bobo-intello, pas sûre qu’en ouvrant, il s’attendaient à un dessin aussi « manga ». Peut-être plus de « Taniguchi » quoi🙂 . Même bord aussi, j’aimerais que Mari Yamazaki continue à bien vendre, à être à la mode, car je trouve ses manga intéressants. Et son dessin, waouw. D’ailleurs, j’aimerais lire Chikyu Renai un jour, mais il est beaucoup plus « classique » manga, c’est du josei. La couverture est très chouette🙂 .

        Allez, achetez l’anthologie!!! Et réclamons ensemble, d’autres titres de Moto Hagio (et d’autres de la « bande » ^__^).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :