Errances et phylactères

Manga, éditions taïwanaises, Moto Hagio, Akimi Yoshida, bandes dessinées… du papier avant tout!

Moto Hagio chez Glénat avec une anthologie

le 31/07/2013

Le but n’est pas ici de simplement copier l’information pour la relayer, et pour encore plus noyer le Web d’informations multipliées, et puis j’arrive de toutes les manières bien tard après l’annonce très réjouissante par ailleurs. Pour résumer: après le très confidentiel Léokun, après Le Coeur de Thomas chez Kaze, voici le retour de la « mère du shôjo moderne » Moto Hagio (萩尾 望都) chez Glénat, avec une anthologie prévue pour novembre de cette année. L’anthologie en question regroupe 9 histoires et se présente sous un coffret de deux volumes, pour la somme de 25€. [MAJ des titres en novembre 2013]

moto_hagio_novembergymnasium

November Gymnasium

Je suis évidemment impatiente de voir le résultat, bien que des histoires que je connaisse déjà figurent au sommaire. En effet, ceux et celles ayant lu Moto Hagio en anglais, traduite par Matt Thorn vont retrouver des doublons. Espérons que cette anthologie soit la porte ouverte à d’autres oeuvres plus célèbres de Moto Hagio, telles que Poe No Ichizoku ou le très estimé Marginal. Pour le coup, la dualité du caractère de l’oeuvre de Moto Hagio apparaît enfin au grand jour pour le public français: l’anthologie se compose d’une partie science fiction et d’une autre partie plus sentimentale. Jusque là, c’était surtout son aspect « pionnière du boys love » qui était souligné.

Anthologie A Drunken Dreams and Other Stories chez Fantagraphics

Anthologie A Drunken Dreams and Other Stories chez Fantagraphics

Je vais parcourir le sommaire, avec, pour les histoires que je ne connais pas, une recherche en japonais et un synopsis sorti d’un Google Translate. Je ne garantis pas toujours l’exactitude des propos, passés sous le filtre d’une traduction machine, et par la suite, le filtre de ma propre compréhension après le résultat d’une telle traduction. Je ne lis en effet pas du tout le japonais. Pour mes recherches, je suis partie des sites Baka Updates et surtout Callenreese, vieux site très utile et recensant tout plein de manga de Moto Hagio. Pour les synopsis en japonais et les visuels présents dans l’article (sauf pour l’anthologie), je les ai trouvés sur Motohagio.net.

Le tant attendu Ils sont 11!

Le tant attendu Ils sont 11!

La suite de Ils sont 11!, attendu par certains

La suite de Ils sont 11!, très attendue par certains

Partie science fiction

  • Nous sommes onze! / 11人いる! (11-nin Iru!): Ceux qui lisent l’anglais connaissent cette nouvelle répartie sur quatre chapitres sous le titre They were eleven. Cette histoire date de 1975 et a remporté le prix Shogakukan de la même année dans la catégorie shônen, avec Poe No Ichizoku. Il s’agit d’une des oeuvres les plus célèbres de la mangaka. Elle est prépubliée dans les numéros de septembre, octobre, novembre 1975 du Bessatsu Shoujo Comic (Shogakukan). Elle est reprise en recueil portant le même titre. Fiche détaillée en japonais. L’histoire se déroule lors d’un examen intergalactique pour entrer dans une université prestigieuse par laquelle on peut devenir l’élite. Alors que l’examen se fait par équipe de 10 durant l’épreuve pratique qui consiste à survivre à 50 jours à bord d’un vaisseau, l’équipe en question découvre qu’ils sont 11. Qui est en trop?
  • Nous sommes onze! suite – Est et Ouest, un horizon lointain / 続・11人いる 東の地平・西の永遠 (Zoku 11 nin Iru! – Higashi no Chihei – Nishi no Towa): Inédite en anglais, il s’agit là de la suite de Ils sont 11!. Elle est prépubliée dans les numéros de décembre 1976 à février 1977 du magazine Bessatsu Shoujo Comic. Fiche détaillée en japonais. Dans cette histoire, un des personnages surnommé King invite d’autres camarades sur sa planète.
  • Un rêve ivre / 酔夢 (Suimu): Ceux qui lisent l’anglais connaissent déjà cette nouvelle, qu’on retrouve en couleurs dans l’anthologie de Fantagraphics A Drunken Dream and Other Stories. Petit aparté, la couverture de cette dernière provient d’une image du manga Barbara Ikai. A Drunken Dream date de 1980, et on peut la trouver dans le recueil Hanshin. Dans cette histoire, il est question d’un rêve récurrent dans lequel le personnage principal voit toujours la même personne mourir devant ses yeux, à des époques différentes. Un jour, elle rencontre cette personne, mais leur destin va-t-il se répéter de nouveau? Détails en japonais. On y apprend que cette histoire est très liée par ses thèmes et son univers au récit de science fiction Gin No Sankaku (Le triangle d’argent).
  • Le petit flûtiste de la Forêt blanche / 白き森白い少年の笛 (Shiroki Mori Shiroki Shounen no Fue): Une histoire qu’on retrouve dans le recueil Juuichigatsu no Gimnasium, inédite en anglais. L’histoire a été prépubliée dans le magazine Weekly Shoujo Comic (Shogakukan) en 1971. Fiche détaillée en japonais, où se trouve le synopsis. Il semble que l’histoire soit plus du registre du fantastique. Moto Hagio se penche sur une fille de 10 ans, Maria, qui vient de déménager à la campagne. Elle rencontre dans la forêt un garçon du nom de Eddie. Lorsqu’elle rentre chez elle, il s’avère qu’une peinture représente ce même garçon.
La fille Iguane, récit important de Moto Hagio

La fille Iguane, récit important de Moto Hagio

Les soeurs siamoises du récit Demi-dieu

Les soeurs siamoises du récit Demi-dieu

Partie sentimentale et dramatique

  • La Princesse Iguane / イグアナの娘 (Iguana No Musume): Histoire figurant dans l’anthologie A Drunken Dream and Other Stories. Elle est prépubliée dans le numéro de novembre 1991 du magazine Petit Flower (Shogakukan). Il s’agit d’une histoire très importante de Moto Hagio dans laquelle elle aborde ouvertement ses difficultés relationnelles avec sa propre mère. Dans cette histoire, l’héroïne n’est pas aimée de sa mère qui la rejette. Elle finit par s’autopersuader qu’elle est en vérité la fille d’une maman iguane. Cette histoire figure dans le one-shot Iguana No Musume. Fiche détaillée en japonais.
  • Mon côté ange / 半神 (Hanshin): Histoire figurant dans l’anthologie A Drunken Dream and Other Stories. Elle est prépubliée dans le numéro de janvier 1984 du magazine Petit Flower. Il s’agit d’une histoire étrange sur deux soeurs siamoises que tout oppose: alors que l’une est extrêmement jolie mais ne sait rien faire même parler et se contente de sourire, l’autre est extrêmement laide mais intelligente. L’une est aimée de tous, l’autre rejetée de tous. Une histoire d’amour-haine entre deux soeurs. Elle est reprise dans le one-shot du même nom, Hanshin. Fiche détaillée en japonais.
  • Le pensionnat de novembre / 11月のギムナジウム(Juuichigatsu no Gimnasium): Histoire dramatique importante dans la carrière de Moto Hagio, puisqu’il s’agit d’une sorte de Coeur de Thomas avant l’heure. L’histoire se passe dans un pensionnat pour garçon dans l’Allemagne du XIXème siècle. Il s’agit d’une histoire inédite en anglais. Elle est prépubliée dans le numéro de novembre 1971 du Bessatsu Shoujo Comic (Shogakukan). Elle est reprise dans le recueil Juuichigatsu no Gimnasium. Fiche détaillée en japonais. L’histoire ressemble beaucoup à celle du Coeur de Thomas, avec un nouvel élève transféré qui porte le nom d’Eric, après des difficultés familiales et un mauvais comportement… les noms des autres personnages sont Oscar et Thomas, comme c’est curieux.
  • Pauvre maman / かわいそうなママ (Kawaisouna mama): Histoire inédite en anglais. Elle est prépubliée dans le numéro de mai 1971 du Bessatsu Shoujo Comic. Elle est reprise dans le recueil Juuichigatsu no Gimnasium. Fiche détaillée en japonais. D’après la traduction Google, l’histoire démarre au décès de la mère de Tim, Esta. Il rencontre un certain Martin, ami d’université de Esta, qui a des choses à révéler.
  • Le coquetier / エッグ・スタンド (Egg Stand): Histoire inédite en anglais. Elle est prépubliée dans le numéro de mars 1984 du magazine Petit Flower. Elle est reprise plus tard dans le recueil Homounsha, dans laquelle se trouve le récit éponyme sur le personnage d’Oscar du Coeur de Thomas. Avant cela, elle figurait dans un recueil éponyme. Fiche détaillée en japonais. D’après la traduction Google du synopsis, l’histoire se déroule dans un Paris occupé par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre Mondiale. L’héroïne s’appelle Louise, elle est danseuse de cabaret, il est question de terrorisme, de résistance et de romance. Vu le quart que j’ai lu de la série Mesh qui se déroule à Paris aussi, j’espère (mais je me fourvoie, hein), que ce ne sera pas trop kitsch…
Tankôbon de Egg Stand

Tankôbon de Egg Stand

Illustration couleurs pour Egg Stand

Illustration couleurs pour Egg Stand


39 responses to “Moto Hagio chez Glénat avec une anthologie

  1. VpViennetta dit :

    Merci pour ce travail de présentation. Ça aide à y voir plus clair.

    • a-yin dit :

      Mais de rien. J’espère ne pas m’être plantée dans la compréhension des traductions automatiques.

      • VpViennetta dit :

        Rendez-vous en novembre pour savoir et pour venir te huer.😉

        Les synopsis sont toujours trompeurs de toute façon. Souviens-toi de ces cruelles déceptions au vidéo-club. Le fait de savoir quel titre appartient à quel genre, s’il est inédit, d’où il sort et de quand il date m’intéresse mille fois plus.

        Les images, ça change un billet. Elles valent tous les synopsis du monde.

        • a-yin dit :

          Oui, rdv en novembre pour peut-être me huer… mais surtout, Egg Stand sera-t-il hyper kitsch? Paris, danseuse de cabaret ha ha ha!!! Je n’ai pas pu trouver beaucoup d’images de planches finalement. Tant pis.

        • a-yin dit :

          http://www.animeland.com/news/voir/5682/Glenat-edite-une-anthologie-de-Moto-HAGIO
          Que penses-tu des visuels? Je les trouve vraiment pas terribles😦

        • VpViennetta dit :

          Ils me plaisent davantage que ceux de Kazé pour Le cœur de Thomas. C’est vrai qu’on ne profite pas vraiment du talent de Moto Hagio sur la couverture, mais la conception des livres est nettement plus convaincante. Le tout, pour un prix « raisonnable », qui plus est.

        • a-yin dit :

          +1 pour le prix. Et surtout, du contenu rédactionnel quoi!!!

        • VpViennetta dit :

          Oui. J’avais oublié ce détail important. Moto Hagio a-t-elle son Xavier Hébert ? Xavier Hébert lui-même ?😀

        • a-yin dit :

          Je n’en ai pas l’impression. Au moins, elle a son Matt Thorn… haha
          Sans vouloir polémiquer, je trouve quand même le milieu critique de la bande dessinée un brin sexiste ^^; . Dans la vie réelle, la réaction d’un certain éditeur par exemple m’a marqué. Et quand on regarde, ne serait-ce qu’un numéro spécial de Kaboom sur le manga, avec de nombreux entretiens, il n’y a que des seinen mangaka, curieux hein😀 .

  2. Gemini dit :

    Ça aide à y voir plus clair, et surtout, ça donne envie !

    • a-yin dit :

      ça dépend pour ma part🙂 . Déjà, je pars avec pas mal de trucs que je connais. Egg Stand me fait un peu peur j’avoue. November Gymnasium, ça ressemble au Coeur de Thomas, et même si j’ai (finalement et avec surprise) beaucoup aimé ce dernier, j’aurais aimé retrouver autre chose🙂 . Je ne sais pas ce que vaut la partie 2 de Ils sont 11!. La Forêt blanche risque de m’intéresser par contre, quoique la forêt, ça me fait penser à Bianca xD. Mais c’est un beau recueil, rien qu’avec Drunken Dream, Ils sont 11!, La fille de l’iguane et Demi-dieu. Ca le fait et le prix n’est pas excessif, surtout que Stéphane a l’air de dire qu’il y aura du rédactionnel! L’année manga 2013 est décidément pleine de bonnes surprises ^^ !

  3. Bobo dit :

    J’ai hâte de lire cette anthologie, encore plus maintenant que tu as détaillé son contenu. :3

  4. shermanex dit :

    Merci pour l’info😀 je n’étais pas du tout au courant mais tu sais que je suis toujours à la ramasse. J’attends beaucoup du dossier si dossier il y a, au moins une page pour resituer la dame quoi. Côté couvs originales, j’aime beaucoup celle de November (elle aime le 11 !) Gymnasium et de Egg Stand haha. En tout cas le prix est plutôt séduisant. Rien à dire côté BD en 2013🙂

    • a-yin dit :

      De rien🙂 . L’info est là depuis 10 jours environ donc😉 … Je suis curieuse à propos du dossier. Sur ce point, Kaze n’a même pas fait le minimum sur Le coeur de Thomas. Pour moi, l’anthologie sera chouette, après tout dépend des goûts. Je n’aime pas le mélo habituellement, mais je me suis surprise à aimer ça sous la plume de Moto Hagio (notamment, son A cruel god reigns). Je me suis fait la même réflexion pour le chiffre 11 xD!

  5. Tama dit :

    *amour amour*
    Cette annonce a été une source de bonheur et je serais bien entendu au RDV. Comme cette anthologie permet de rassembler diverses histoires qui montre le panel de l’auteure, j’espère que des personnes curieuses ou habituellement réfractaire au style se pencheront dessus car Moto Hagio ce n’est pas que du Boy’s love.
    Je connais certaines des histoires présentes mais ça n’empêche pas que se sera un plaisir de les lire en VF. D’ailleurs l’amie qui m’avait accompagné à la conférence de Moto Hagio au salon du livre avait bien aimé sa réflexion et façon d’aborder l’imaginaire comme la SF. Je vais essayer de la brancher dessus on ne sait jamais🙂
    Par contre pour la suite de « Ils sont 11 », je trouve la couv’ hideuse ^^’ Les deux du fond sont d’un kitsch !

    • a-yin dit :

      Entraîne ton amie🙂 !!! Je n’ai aucune pitié pour ma part, j’oblige parfois des gens à acheter certains manga xD!!!! On dit que je suis un tyran pour ça😦 .

      Je trouve l’anthologie bien faite aussi, la sélection d’histoires importantes, de la SF, et puis peut-être, des coups de coeurs de l’éditeur? Ca permet de découvrir le travail de Moto Hagio🙂 . J’espère que le rédactionnel sera à la hauteur. Toi aussi, rancune contre Kazé et sa « pionnière du boys love »? ^^

      Pour la suite de Ils sont 11!, j’ai fait exprès de prendre les couvertures kitsch en fait xD. Les vêtements quoi… Il y a d’autres couvertures ici, plus jolies: http://www.hagiomoto.net/books/complete/eleven.html#02

      Là, il y a une couverture du même style, bien laide, pour November Gymnasium: http://www.hagiomoto.net/books/comics/gymnasium.html#01

      Décidément, cette édition bunko se coltine de sacrées couvertures ^^ .

      • Tama dit :

        Rancune oui et non. D’un côté je peux comprendre qu’on mette en avant ce point, le BL semble bien fonctionner autant en tirer un avantage, mais d’un côté ça élimine d’autres lectorats. Et puis coller des étiquettes, je n’aime pas trop ça en général (même si je le fais aussi). J’attends également beaucoup du rédactionnel, pas un pavé non plus, mais quelque chose de soigné et d’instructif.
        Non mais cette couv’…on se croirait revenu aux années disco. Les vêtements, le brushing, la pose…argh! Non, juste, Non!

        • a-yin dit :

          Elle m’éclate cette couv justement ^^ mais je suis d’accord, que c’est laid🙂 . Surtout les deux personnages sur la gauche de l’image. C’est la fin des années 70 n’empêche, c’était encore super kitsch cette époque! Et en plus, Moto Hagio semble aimer les justaucorps quand on lit Mesh, on le sent u_u …

          Moi aussi je comprends le côté commercial tout ça. Mais ouvrons les yeux sur les résultats. Alors que tout le monde attendait tant ce Coeur de Thomas, pas de réaction ou presque à sa sortie, très très très peu de chroniques. Les fans de yaoi l’attendaient, mais combien l’ont acheté ou lu finalement? Ca a surpris certaines personnes, pas fans de boys love, en lisant Le coeur de Thomas, car c’est justement beaucoup plus qu’un « manga pionnier boys love ».

          Moi aussi j’attendais du rédactionnel sur Le coeur de Thomas. Première sortie d’une telle mangaka en France, ça le valait bien… rancune pour ma part j’aurais dû acheter l’édition de Fantagraphics très belle au demeurant.

        • Tama dit :

          C’est surtout aux deux de gauche que je pensais ! Je crois que les années 70 (comme les 80 d’ailleurs) on fait des ravages au niveau vestimentaire et capillaire.
          C’est vrai que le coeur de thomas est sorti dans une indifférence générale, un autre manga perdu dans la masse. Même à la JE, Moto Hagio avait un stand riquiqui paumé, j’avais même entendu qu’elle avait tout financé de sa poche et quand on voit l’accueil qu’elle a eu… alors qu’elle était mignonne comme tout avec ses oreilles de chat (comme le reste du staff d’ailleurs). Pareil pour le salon du livre, elle passait après le cosplay (je vois pas ce que ça fout au salon du livre mais c’est un autre débat) et les personnes présentes lors de la conf’ étaient surtout japonaises (des femmes d’âges mûres) et des quelques européens fans de son travail. Je ne dis pas qu’il faut la traiter comme une déesse mais pour moi c’était du je-m’en-foutisme général. J’espère donc qu’ils feront mieux cette fois.
          Pour en revenir sur le coeur de thomas c’est bien plus qu’une histoire d’amour entre hommes (et encore peut on vraiment dire ça ?). C’est plus une forme d’amour universelle qui dépasse la condition sociale, l’âge, le sexe…il me semble qu’il est plusieurs fois fait mention de religion, notamment de l’amour de Jésus pour ses disciples. C’est un peu dans ce sens là que je l’ai ressenti (après ça reste mon ressenti). Je pensais à « Maurice » de Forster dans un autre genre, un amour platonique, intellectuel et philosophique entre hommes, ça va, car c’est faire comme dans la Grèce antique. Mais au delà c’est tabou, c’est être un abominable sodomite.

  6. a-yin dit :

    @Tama: Evidemment pour les années 70-80😉

    Je ne savais pas pour la Japan Expo. C’est un lieu que j’évite le plus souvent, et je me demandais si j’allais y aller ou non et … c’est honteux mais je n’en ai pas eu le courage😦.

    Au Salon du Livre aussi, j’étais là et effectivement, je confirme pour les femmes d’âge mûr japonaises ^^; … Ce qui m’a beaucoup énervée, à vrai dire, c’est l’absence dans le stand de Gibert Joseph de son oeuvre disponible en anglais: A Drunken Dream and Other Stories u_u. De même pour l’animateur de l’interview, Olivier Fallaix d’Animeland, qui n’a même pas mentionné l’existence de cette anthologie, alors que la plupart d’entre nous lisent l’anglais. Le comble du comble, c’est que la table ronse organisée par le Magazine Littéraire avec Mari Yamazaki et Moto Hagio sur le manga au féminin. Et là, on a un truc intéressant, et on a là le seul intervenant à avoir mentionné la dite anthologie, en la montrant, et en posant même des questions sur le contenu du livre et certaines histoires, dont Iguana No Musume! Et pas que des questions bateau donc… Quand tu parles de Pompidou j’ai trouvé dommage que ce ne soit pas Moto Hagio elle-même qui s’est exprimée. D’ailleurs, c’est à ce moment-là que j’ai découvert les planches de Marginal, Barbara Ikai et Gin No Sankaku que j’ai trouvées vraiment superbes…

    Tu écris de belles choses sur Le coeur de Thomas🙂 . Mais je suis d’accord pour l’indifférence😦 . J’ai écrit quelque chose dés que j’ai pu, lorsque je l’ai lu. J’espérais qu’il y aurait plus de réactions que ça. Un peu déçue donc😦 .

    • Tama dit :

      Pour la JE de plus en plus de gens dans mon entourage ne veulent plus y aller parce que c’est devenu trop supermarché, « usine à fric » dixit certains. J’étais à la JE en tant que consommateur mais également pour tenir un stand amateur histoire d’aider une amie (la même qui m’avait accompagné au salon). Plus ça va plus on se faisait traiter comme de la m****, si bien que cette année nous n’y sommes pas allés et mon amie pense que c’est justement ce que la JE veux car les stands amateurs ne sont pas assez intéressants pour eux.

      Alors nous avons dû nous croiser🙂
      je sais qu’au salon dans la partie « japon » on pouvait trouver certaines de ses œuvres en japonais (ou c’était juste une seule ? mes souvenirs sont un peu flou). C’était un peu mince par contre.
      Je ne lis plus Animeland depuis longtemps quand ils ont arrêté les articles de fond et de parler d’animation de manière générale. J’ai perdu foi en ce magazine mais vu ce que tu me dis je trouve ça vraiment moche😦
      J’aime beaucoup Magazine littéraire par contre, je regrette vraiment de ne pas avoir pu assister à ça comme aux interventions à Beaubourg. Mais dans l’ensemble il y avait vraiment moyen de faire quelque chose de bien et de cohérent entre les différents programmes proposés, c’était l’occasion….ce qui est fait est fait.

      Ben c’est bien la première fois qu’on me dit que j’écris de belles choses ^^’ Merci😀
      Ca me fait surtout penser qu’il faut que je me bouge les fesses pour finir d’écrire certains trucs entamés. Je vais essayer de faire de la pub de mon côté, faut soutenir le vintage et les auteurs qui en valent la peine

      • a-yin dit :

        La Japan Expo j’y suis allée deux fois dans ma vie, mais ça fait environ 15 ans que je lis des manga… En 2011, on m’a proposé un badge presse, donc pourquoi pas. Car chaque fois que je disais ne jamais y avoir mis les pieds, on me regardait comme une extra-terrestre et je passais pour une « fausse » fan de manga (dire que je leur ai donné ma vie…). J’ai trouvé ça très supermarché, surfait, trop cher pour ce que c’est (+ de 10€ quoi). En 2012, j’ai hésité pour Moto Hagio, mais non. Puis cette année, j’ai aidé sur un petit stand éditeur, mais je n’y serais pas allée sinon, n’aimant, dans la « culture pop japonaise » que les manga et pas le reste.

        Au Salon du Livre, on retrouvait effectivement des manga de Moto Hagio, en japonais. Des bunko surtout (Poe No Ichizoku), et puis Anywhere But Here (je me souviens plus du titre).

        Animeland, j’ai dû en acheter quelques uns dans les années 90. Ils m’avaient donné envie de lire Adachi, Racaille Blues et surtout Hôshin, qui n’étaient pas traduits. Mais plus par la suite, et puis je n’avais jamais les moyens donc. Je n’ai jamais été fidélisée, mais ce que j’entends dessus ne me donne pas envie de le lire…

        Quant au Magazine Littéraire, je ne le connais que de nom ^^; … Mais le travail sur la table ronde était bel et bien là, et on voyait que l’animateur s’intéressait à Moto Hagio. Ca m’a vraiment surprise.

        C’est vrai ce que tu dis sur soutenir des auteurs qui en valent la peine. Après, je ne suis pas une grande amatrice de vintage, surtout de Moto Hagio, à vrai dire. J’aimerais beaucoup lire Hi Izuru Tokoro No Tenshi de Ryoko Yamagishi. Il y a des scans en anglais, mais j’ai beaucoup de mal sur un écran😦 .

        Maintenant, croisons les doigts pour peut-être une mode du vintage au féminin. Après tout, Pika a aussi réservé son Yumiko Igarashi, même si ce n’est pas vieux… Et l’année 2013 est plutôt surprenante🙂

  7. Natth dit :

    Félicitations pour cet article bien complet ^^
    J’ai hâte de pouvoir lire cette anthologie pour répondre à cette brûlante question : Louise aura-t-elle des rendez-vous secrets devant le Panthéon ? Ou peut-être l’Arc de Triomphe😄
    J’ai hâte de lire Ils étaient 11 surtout. Il y avait effectivement peu de gens à aller voir le stand de Moto Hagio à Japan Expo. Pourtant, elle était très sympathique et particulièrement proche de ses fans. Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà vu d’auteur japonais voulant autant échanger avec son public. Les circonstances s’y prêtaient (petit stand, peu de monde), mais cela aurait aussi pu la décourager ou ne pas trop lui donner envie de discuter (par l’intermédiaire de sa traductrice, très sympathique aussi). Or elle se montrait toujours disponible.

    • Herbv dit :

      Le Panthéon, ce n’est pas possible, Moto Hagio y met ses vendeurs de drogue🙂

      Sinon, Yin, bravo pour ton article qui va bien me servir !

      Si je suis très content de la sortie de cette anthologie qui devrait être digne du rang de l’auteure (ce que n’était pas Le Cœur de Thomas), je ne peux pas être aussi enthousiaste concernant « Ils étaient 11 » que j’ai trouvé vieillot et avec des personnages que j’ai trouvé caricaturaux et assez faux. Et je crains le pire pour la suite… Peut-être que ça passera mieux en français. Il faut dire que je suis très exigeant en ce qui concerne la SF (un passé de gros lecteur) et j’ai toujours trouvé la BD japonaise mauvaise dans l’exercice (à de très rares exceptions près).

      • a-yin dit :

        En même temps, tu es sévère avec la science fiction🙂 . Après, Moto Hagio et toi n’avez pas trop les mêmes auteurs fétiches aussi😉 . Je ne sais pas si tu aimeras le reste de ses oeuvres. Peut-être Marginal? Je ne lis pas assez de SF pour avoir un regard sur les manga SF, malheureusement. Le blog du dino bleu est très bien sur le sujet SF et il y a des chroniques manga très intéressantes de ce fait. D’ailleurs, quelles sont les exceptions dont tu parles?🙂

    • a-yin dit :

      Aaaah… Le Panthéon ^^ . J’en rigole encore quand j’y repense. Faut que j’écrive quelque chose sur Mesh assurément!!!

      Peut-être que les résistants s’organisaient sous l’Arc de Triomphe?!!! Louise, danseuse de cabaret, dans Paris😉 rien que ça!!

      C’est bête que j’ai eu la flemme d’aller à la Japan Expo pour la voir. J’aurais pu lui dire combien ses manga sont touchants. Alors que je n’apprécie d’ordinaire pas le mélo, je trouve que ça passe bien chez elle. Même A Cruel God Reigns qui est un pur mélo familial, j’ai adoré (les 3 premiers volumes que je n’ai pas eu la flemme de lire en scans).

      J’aimerais bien voir Gin No Sankaku en VF un jour, parce que ma compréhension euh… J’ignorais que A Drunken Dream en était proche d’ailleurs🙂 . J’ai l’impression qu’elle aime beaucoup la SF, les rêves, les prophéties (dans Star Red aussi).

      Stéphane Ferrand évoque surtout Poe No Ichizoku dans ce qu’il aimerait sortir, ainsi que l’adaptation des Enfants terribles de Cocteau, puis les Chroniques martiennes de Bradburry, si l’anthologie marche. Où est Marginal??? Toujours aucune annonce Fantagraphics cette année… Je me demande si The Heart Of Thomas s’est bien vendu >_<.

  8. Natth dit :

    Je sens que Marginal va rester à part… Désolée pour le jeu de mots pourri.
    Poe no Ichizoku parle entre autres de vampires et les autres mangas se réfèrent à des titres européens. Du coup, je suppose qu’ils auront plus de succès. De plus, Marginal est un titre complexe et difficile à classer. Est-ce plutôt de la SF, du BL, une sorte d’enquête, sans oublier le double récit (là j’ai été un peu larguée par moments) et c’est loin d’être tout.
    La sortie du Coeur de Thomas en français n’a sans doute pas aidé Fantagraphics. Mais cela m’étonnerait qu’ils abandonnent après deux sorties seulement.

    • a-yin dit :

      Bien trouvé le jeu de mots :D!!! Je compte plus sur les Américains pour Marginal à vrai dire. Mon petit rêve secret, ce serait de l’avoir par Fantagraphics, peut-être en deux volumes vu la longueur de la série, avec une superbe couverture cartonnée et tout ^^ !!! Je n’ai lu que deux chapitres en scans, mais tu me connais, j’ai la flemme devant l’écran😦. J’aime que ce soit complexe, comme tu le dis. Les récits de SF de Moto Hagio ne sont pas toujours simples finalement, même Star Red sur sa fin. Mais c’est ce que je trouve intéressant. J’aimerais bien lire du Shio Sato un jour…

      L’autre fantasme, c’est évidemment Barbara Ikai, surtout que l’anthologie A Drunken Dream and Other Stories se sert des visuels de cette série pour les pages couleurs du début et la couverture! Puis A cruel God reigns, un récit mélo mais vraiment bien fichu. Le viol y est juste abordé de manière très juste, et puis certains dessins, sont … waouh.

      Poe No Ichizoku, je ne me fais pas de soucis. Il sortira un jour ou l’autre. Mais en toute honnêteté, ce n’est pas celui qui m’intéresse le plus.

  9. […] ma curiosité. Enfin, je vais quand même couvrir Glénat de louanges pour l’annonce de leur anthologie Moto Hagio, qui à priori bénéficiera de nombreux atouts : outre le savoir-faire habituel de […]

  10. […] que le volume inclut évidemment la séquelle du récit, la fameuse "partie 2" de l’anthologie qui a mis tant de doutes chez les internautes. Poe no Ichizoku est déjà sorti précédemment chez […]

  11. […] Animeland, on peut voir les visuels de la très attendue Anthologie Moto Hagio. On n’a pas beaucoup de chance en France, déjà avec Le Coeur de Thomas chez Kaze. Pourtant, […]

  12. Sandrineheu dit :

    Je l’ai enfin entre les mains, et…enfin un recueil d’une très grande mangaka en français; une sélection d’histoires de qualité, dans des genres différents. Un sentiment de nostalgie sur un papier mat qui lui fait honneur…
    Mais, comme pour 2001 Nights Stories, une reliure neuve qui se casse dès le déballage du livre pourtant sous plastique; dans le cas de mon exemplaire, des planches imprimées légèrement de travers (entre la gauche et les droite 3 millimètres de rotation !)… une belle reliure cousue, une couverture plus rigide que dans la présente édition n’aurait pas été un luxe… si certains petits éditeurs le peuvent sans faire « exploser » le prix (je parle dans le cas d’autres belles éditions de mangas vintage…), pourquoi pas un très gros/grand groupe comme Glénat ? Oo

    • a-yin dit :

      Je n’ai pas remarqué pour la reliure mais quand j’ai regardé, c’est effectivement de la colle. Comment est ton exemplaire sandrine? Je suis heureuse de voir que d’autres se sont jetés dessus à sa sortie😉 .

      Je n’ai pas encore lu 2001 Nights Stories que j’ai acheté très récemment. Je trouve l’objet incroyablement cher pour ce qu’il est, sans parler, d’après le blog http://geminin.neetwork.net , des coquilles.

      En revanche, je trouve cette anthologie de Moto Hagio extrêmement abordable, car 25€ pour 600 pages, et surtout d’une si grande mangaka et vu la qualité des histoires, j’applaudis. Quand on y pense bien, les 3 volumes de One Piece reviennent à presque 21€🙂 .

      Moi aussi j’adore le papier mat et épais ^^ . Trop contente… je me suis régalée (mais j’ai honte de n’avoir rien écrit😦 )

      • Pazu dit :

        Dans l’art de détourner le sujet initial: Il y a des photos de 2001 Nights Stories, autres que la couverture en 2D? Je ne suis jamais tombé dessus en librairie mais étant donné le prix, cela se comprend.

        Finalement, le coffret Moto Hagio fait plus classieux et tant pis pour son côté élitiste et « réducteur » par rapport aux nombres d’oeuvres disponibles, je le trouve bien tel qu’il est pour découvrir l’auteur, sans faire d’overdose. Au niveau marketing, c’est pas mal joué de sortir le titre avant Noël.

        • a-yin dit :

          ET avec un prix abordable oui😉 . Je trouve toujours le coffret pas très joli, surtout la couleur du volume intitulé « de l’humain ». Mais je m’y fais et avec un tel prix, pour un tel contenu, avec préfaces, impression nickel et papier mat et épais du plus bel effet, je ne crache pas dessus!!! Puis j’aime beaucoup ce petit format🙂 . Je trouve aussi que Glénat a été meilleur que Kazé qui a sorti Le Coeur de Thomas en plein décembre, moment où tout le monde a déjà presque acheté ses cadeaux, ou en plein achat, ce qui fait que personne n’a même pas eu le temps de le lire… Sorti dans l’indifférence la plus totale pour un premier Moto Hagio. Je leur en veux encore. Sous peu, j’essaierai d’écrire quelque chose ici sur l’anthologie, mais ruez-vous dessus elle le mérite amplement🙂 .

          C’est vrai Pazu? On en voyait partout vers Noël 2012 du 2001 Nights Stories et surtout en Fnac, vu que c’était aussi un beau cadeau de Noël pour fan de SF. Mais non, pas vu trop de photos non plus, je crois. En tout cas l’objet pèse très lourd ^^; j’ai eu mal au bras à force de le porter jusque chez moi. Je n’aime pas trop ce format, j’aurais aimé un format du type Sakka Auteurs, dans le même style de coffret. Pas encore lu la bête pour le moment.

  13. […] Sur d’autres blogs : ¤ Errances & Phylactères […]

  14. […] Sur d’autres blogs : ¤ Errances & Phylactères […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :