Errances et phylactères

Manga, éditions taïwanaises, Moto Hagio, Akimi Yoshida, bandes dessinées… du papier avant tout!

Kisshô Tennyo vol 3

le 12/02/2013

Kisshou Tennyo vol3Il s’agit sûrement, à mon avis, de la couverture la moins attirante de toute la série!!! Le volume 3 est sûrement le plus dense de la série, et celui où l’intrigue fait un grand pas en avant. Jusque là, Yoshida a planté le décor et les relations entre les personnages. Place à l’action! Attention spoilers…

Akira est décidément très en colère en apprenant que Ryou a aidé Sayoko à s’échapper de son piège (qui incluait un bon passage à tabac par un gang de gros bras… oui, pour une nana!). C’est ainsi qu’il s’amuse à punir ce cousin rebelle en le torturant en bonne et dû forme, avec des voyous qu’il a payés (évidemment, ce ne serait pas classe sinon). Hisako met de côté son sentiment de jalousie pour demander de l’aide à Sayoko. Et celle-ci s’exécute, à sa manière, avec classe et intelligence… Ryou est emmené chez Yukimasa, l’ami d’enfance et l’homme de confiance de Sayoko, qui l’aide à guérir de ses blessures. Les circonstances de la rencontre entre Yukimasa, déjà au collège, et Sayoko, âgée de six ans, évoque Les Lamentations de l’agneau, c’est depuis ce temps qu’elle a commencé à vivre hors de la demeure familiale, chez Yukimasa.

Les Lamentations de l'agneau?

Les Lamentations de l’agneau?

Peu après, le grand-père de Sayoko meurt, sa tante Ukiko devient ainsi la tête de cette grande famille, et accepte les fiançailles entre Akira et Sayoko. Celle-ci se soumet, et semble complètement déprimée par le décès de celui qu’elle considérait comme sa seule famille au sein des Kanou. Akira et Sayoko sortent donc ensemble, Akira semblant de plus en plus épris, voire ensorcelé par les charmes de Sayoko. Ukiko a donc atteint ses objectifs, allant même jusqu’à flirter avec le père de Sayoko au sein de la demeure familiale. Sayoko n’en reste pas là et l’assassine. Encore une mort de plus, toujours dans l’entourage de Sayoko (après le professeur Nezu et Oosawa), ce qui attise la méfiance de Ryou. De plus, il ne reconnaît plus du tout son cousin, comme ensorcelé par les charmes de Sayoko, se montrant de plus en plus jaloux quant à l’amitié qu’il entretient avec sa fiancée. Ryou commence à craindre pour la vie de Akira.

kisshou_tennyo_v003_pg080

Comment ça quelque chose se trame?

Si ce n'est pas cruel!

Si ce n’est pas cruel!

Akimi Yoshida continue sur la même lancée que les volumes précédents, montrant le véritable visage de Sayoko, avec toujours cette ambiance sombre, à la limite du glauque. D’ailleurs, celle-ci continue encore à manipuler son entourage. Cette héroïne est décidément effrayante, notamment par la cruauté dont elle fait preuve avec l’assassinat de sa tante, elle est vraiment impitoyable. Elle utilise en plus ses charmes pour arriver à ses fins. Sayoko est vraiment un personnage type de Akimi Yoshida, n’hésitant pas à se salir pour parvenir à ses fins et ayant vécu une enfance difficile, tout en restant loyale envers ses amis. L’ennemi de Sayoko, Akira, se montre cruel et puissant: il a de l’argent, sait faire chanter et parvient toujours à obtenir ce qu’il souhaite. Le « méchant » de l’histoire est donc puissant, à l’instar de Dino Golzine de Banana Fish ou encore les Amamiya de Yasha, avec des sentiments très forts, mêlant haine et attirance.

Du sexe ...

Du sexe …

Et encore du sexe

Et encore du sexe

A propos de son enfance, c’est dans ce volume qu’on apprend pourquoi elle n’a pas vécu auprès des Kanou, mais dans la famille de Yukimasa, et tout cela est en lien avec l’incendie du temple où se trouvait la robe à plumes du volume 2 (les Kanou descendraient d’une nymphe céleste, et c’est pourquoi l’héritage a toujours été matrimonial). Sayoko a été violée à l’âge de six ans par un pédophile (elle était déjà très jolie) mais ne s’est pas laissée faire la deuxième fois: elle a tué l’agresseur avec un couteau. Ses grands-parents ont donc maquillé le meurtre par un incendie, faisant passer le corps pour celui d’un vagabond. A partir de là, Sayoko a été emmenée chez Yukimasa. Cela explique donc la haine que Sayoko éprouve envers les hommes, et son discours sur le viol qui équivaut, pour elle, à un meurtre pour une femme. Encore une fois, Akimi Yoshida donne un passé douloureux à un de ses personnages principaux, et cela est encore une fois lié au sexe. La nature humaine est décidément cruelle et violente.

kisshou_tennyo_v003_pg017

Akira est décidément très cruel

Quelle classe...

Quelle classe…

Nos tourtereaux

Nos tourtereaux


One response to “Kisshô Tennyo vol 3

  1. […] Le volume 4 marque la fin de Kisshô Tennyo, le tiers du volume étant consacré à des histoires courtes de Akimi Yoshida: l’enfance et l’adolescence d’Akimi Yoshida à Kamakura (dans laquelle elle mentionne Ryoko Yamagishi), un spin off de California Monogatari (son premier grand succès), une dont je ne me souviens plus trop… Il faut dire que j’ai eu la flemme de lire ces histoires, surtout en chinois. Au passage, la couverture est vraiment sinistre… Voir les volumes précédents: vol 1, vol 2, vol 3. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :