Errances et phylactères

Manga, éditions taïwanaises, Moto Hagio, Akimi Yoshida, bandes dessinées… du papier avant tout!

Petite découverte: Matsuri Hime

le 10/02/2013

00050006

 

0008

Il m’arrive parfois de traîner au Book Off spécialisé en ouvrages japonais d’occasion d’Opéra, lorsque je n’ai pas la flemme. En effet, je cherche toujours à tomber sur l’art book Angel Eyes de Banana Fish, en bonne fan de Akimi Yoshida, afin de voir à quoi il ressemble. Je ne suis pas très art book, mais la curiosité est bien là. Il m’arrive aussi de feuilleter des volumes de mangaka dont j’ai entendu parler, les bunko de Touring Express de Masumi Kawasou par exemple, ou encore Banana Fish: Another Story, que j’ai bien failli acheter pour 2€ (pour info: il s’agit du fameux volume non traduit, et regroupant les histoires du volume 19, avec Private Opinion narrant la jeunesse de Ash avec Bianca, puis Fly Boy in the Sky, écrite bien avant Banana Fish et s’intéressant à Eiji lorsqu’il faisait du saut à la perche, avant son voyage à New York).

Hier, des numéros de Fellows étaient mis en avant. Il s’agit d’un magazine de l’éditeur Enterbrain dont on a pas mal entendu parler récemment, notamment grâce au succès d’un certain Bride Stories de Kaoru Mori dont il est tiré, de même pour Gisèle Alain de Sui Kasai. Il m’arrive rarement de feuilleter des mangashi, mais j’en ai eu envie et c’est ainsi que je suis tombée sur une série dont le graphisme m’a beaucoup plu.

Dans le titre de la série, je ne reconnais que les kanji « Hime », mais c’est tout. Et heureusement pour moi, le nom de l’auteur était écrit en alphabet. Le mangaka, Kenji Kishizuka (木静謙二), d’après sa fiche Baka Updates, dessine surtout des hentai, c’est pourquoi son nom ne me disait rien du tout (malgré un trait aussi joli). La série en question porte le titre de Matsuri Hime (奉姫) (sur la page de chapitre, je lis plutôt « Matsuri Hime » en furigana même si l’auteur de la galerie sur le site de hentai a nommé le tout Tatematsu Hime…). J’ignore complètement l’histoire de cette série, mais le tout me dit que l’héroïne semble intrépide d’après les extraits trouvés sur un site de hentai. Enfin, les paysages sont très beaux, inspirés par la peinture chinoise… En fait, je viens de comprendre qu’il s’agit d’une histoire complète, fausse joie et fausse découverte!

Voici le site d’où sont tirées ces scans: g.e-hentai.org/g/365484/99bd5ba797/ (attention, site hentai avec publicités au contenu très explicite, même si les pages en sont elles-mêmes dépourvues, d’où le choix d’abriter la galerie directement ici).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :