Errances et phylactères

Manga, éditions taïwanaises, Moto Hagio, Akimi Yoshida, bandes dessinées… du papier avant tout!

Cesare de Fuyumi Soryo chez Ki-oon

le 17/01/2013

cesare_kioon_news

Sur la page Facebook de l’éditeur, on peut trouver le texte ci-dessous. C’est une excellente nouvelle pour l’année 2013, ce qui signe le retour d’une grande mangaka, j’ai nommé Fuyumi Soryo!!! Il s’agit de l’auteure de l’excellent Mars et de ES – Eternal Sabbath qui malgré la déception de la fin pour beaucoup, constitue un des manga auxquels je suis le plus attachée. J’ai vraiment hâte, d’autant plus que j’attendais cette série depuis bien longtemps, évitant donc soigneusement de la lire en scans. J’étais persuadée, à l’époque de Eternal Sabbath, de voir arriver Cesare de la même auteure… Une autre série historique qui m’intrigue beaucoup est Historie de Hitoshi Iwaaki (Parasites). Ce serait bien que Ki-oon le licencie aussi. Depuis 2012, j’ai le sentiment que Ki-oon commence à prendre une autre direction, alors que je n’étais clairement pas une cliente de leur catalogue… Je remerice Natth@mangaverse pour cette news. Et cerise sur le gâteau, Fuyumi Soryo est invitée au Salon du Livre!

Les Borgia s’invitent chez Ki-oon !

Les éditions Ki-oon sont très fières de vous annoncer l’arrivée dans leur catalogue de « Cesare », un fabuleux manga historique signé Fuyumi Soryo ! Nous vous invitons dès le 21 mars à marcher sur les pas d’un des personnages les plus emblématiques de la Renaissance italienne, Cesare Borgia !
Publiée chez Kodansha dans le magazine seinen Morning (Vagabond, Les Gouttes de Dieu, Billy Bat…), cette série sera un des temps forts du catalogue Ki-oon en 2013, et nous vous proposerons très prochainement un focus détaillé sur les coulisses de sa création !

Cesare – Sortie des tomes 1 et 2 le 21 mars 2013
(Fuyumi SORYO, seinen, 7,90 euros)

Naïf et studieux, Angelo da Canossa n’est guère armé pour la vie d’étudiant à l’université de Pise, lieu d’intrigues et de tensions dans l’Italie de la Renaissance. Son innocence résistera-t-elle à sa rencontre avec Cesare Borgia, rejeton d’une famille à la réputation sulfureuse, dont le père est sur le point d’accéder au Saint-Siège ?

Rivalités entre les différentes factions de l’université, machinations politiques et luttes fratricides, Angelo va partager les années de formation d’un jeune homme en passe de devenir l’un des personnages les plus fascinants de l’Histoire. À ses côtés, il croisera le chemin de certains de ses contemporains les plus célèbres, de Christophe Colomb à Machiavel en passant par Léonard de Vinci…

Fuyumi Soryo lève le voile sur le destin hors du commun de l’énigmatique Cesare Borgia dans un manga d’une richesse historique rare, tout simplement passionnant.

 


9 responses to “Cesare de Fuyumi Soryo chez Ki-oon

  1. Herbv dit :

    Moi, je m’en fiche, j’aime pas les mangas de Fuyumi Soryo. Mais j’ai compris que j’allais te prendre un badge pour le Salon du livre de Paris 2013🙂

  2. a-yin dit :

    Ah mais ça je vois que tu t’en fiches ^^ . Même si je ne suis pas une fana de Mars, je trouve qu’il s’agit d’une excellente romance dramatique, parfois un peu kitsch. Mais néanmoins très bien foutu. D’ailleurs, je lis le tome 2 des histoires courtes (Owaru Heart Janee) qui est tout aussi kitsch ^^ mais bien mis en scène. J’aime son dessin et son découpage en fait.

    Cesare est un de mes grands moments forts de 2013 et … oui très envie d’aller au Salon! Je crains une foule de dingo à cause de la venue de Takehiko Inoue (je l’aime beaucoup mais pas autant je pense🙂 ). Fuyumi Soryo, même si j’ai lu peu de manga d’elle, est une mangaka que je trouve très intéressante aux côtés de Ima Ichiko, Fumi Yoshinaga, Akimi Yoshida, Natsume Ono, est em, Moto Hagio, Yumi Tamura, Reiko Okano, Reiko Shimizu, Mari Okazaki. Il y a quelque chose chez ces mangaka qui ont su se démarquer du schème du manga féminin tout en en conservant certaines caractéristiques qui m’attirent beaucoup (notamment une finesse du dessin).

  3. […] plus grand chose, tout cela accompagné du retour d’une autre grande mangaka, Fuyumi Soryo et son Cesare chez Ki-oon (autre surprise pour ma part, car je ne le voyais pas du tout chez cet éditeur). Kamakura Diary en […]

  4. inico dit :

    J’ai lu Eternal Sabbath il y a plusieurs années de cela, qui m’avait laissé un peu une sensation de « ni bien ni mauvais ». En gros assez intéressant pour donner envie d’aller jusqu’au bout, sans vraiment être prenant. Mais il s’agit d’une époque où je faisais mon entrée dans l’univers du manga, et il est probable qu’aujourd’hui, avec une sensibilité différente, j’en ai un ressenti différent… en bien ou en mal.
    Le principal souvenir qu’il m’en reste, n’est non pas l’histoire (je ne sais même plus de quoi ça pouvait bien parler), mais une impression d’un mélange de tristesse, de mélancolie ou de fatalité. Quelque chose de pas franchement rigolo, mais pas non plus dramatique ou tire larme.
    Je vais certainement m’y replonger avant de me décider, car j’avoue que ce nouveau titre me fait bien envie. Plus à priori que Mars ou ES. Là, j’ai l’impression que si le scénario est assez prenant, on peut vraiment arrivé à avoir une œuvre intéressante.
    Quand à Ki-Oon, ça fait effectivement plaisir de voir que maintenant plutôt bien installés sur le marché, ils osent proposer des titres différents (ce qui est aussi logique d’un point de vue commercial).

    • a-yin dit :

      Je ne sais pas si ton avis changerait aujourd’hui pour Eternal Sabbath. Avec ses défauts et ses qualités, c’est une série qui, je ne sais pour quelle raison, me tient beaucoup à coeur. Je m’en suis rendue compte en les revendant, j’ai eu un regret, et j’ai racheté le tout en croisant la série entière à 2€/volume! Je crois que j’aime beaucoup le dessin de Soryo, encore plus dans ES, qui est extrêmement froid. Et surtout, vu mes souvenirs très mauvais quand je lis (c’est pourquoi je suis contrainte d’acheter beaucoup…), j’ai adoré la petite fille à couettes. Soryo aime bien les sujets difficiles sur la famille, mais le tout est souvent traité avec beaucoup de cruauté.

      Cesare, je pense, n’aura rien à voir. C’est juste que j’aime beaucoup l’auteure, son dessin, que je me réjouis de voir ce manga arriver. Je voulais déjà le lire quand je voyais des scans, mais j’ai toujours été persuadée qu’il sortirait un jour en France vu son sujet d’histoire européenne tout ça. Et le côté c’est un seinen, vers 2004-2005 j’avais l’impression que le seinen allait cartonner mais en fait pas tant que ça LoL.

      Ki-oon ça se comprend. Je dois dire que le succès de Bride Stories n’y est pas pour rien dans ce changement de cap. Enfin autre chose que de la fantasy ou autres trucs avec des dessins que je qualifie d’animables (après j’ai les goûts que j’ai, ils sont douteux et je le sais). Il y a aussi eu le succès de Thermae Romae, qui a montré qu’on pouvait aussi parler d’Europe tout ça. Dans l’interview de Paoru, il est fait mention que Ki-oon travaillerait encore avec Kôdansha. Et là, je prie fort de voir Historie…

      Le seinen commence à prendre son ampleur on dirait depuis un an. Après, c’est assez logique, on a trop puisé dans le shônen, on a trop puisé dans le shôjo de comédie romantique (vers 2007-2008?) et maintenant, le seinen. Mais bien vendu, ça peut donner quelque chose tels Bride Stories et Thermae Romae ^^ . Merci pour ce petit passage ici inico🙂.

  5. inico dit :

    Je m’en suis rendue compte en les revendant, j’ai eu un regret, et j’ai racheté le tout en croisant la série entière à 2€/volume!

    Si tu arrives à me dégoter les Bananas Fish à ce prix là, je prends tout de suite ^__^.
    Contrairement à Cesare pour Fuyumi Soryo qui me tente beaucoup, le Kamakura Diary me fait bien moins envie. Je n’ai encore rien lu d’Akimi Yoshida, et je préférais la découvrir avec quelque chose qui me semble plus à mon goût (je suis en général peu attirer par le slice of life – et j’ai tendance à vite m’en lasser).

    après j’ai les goûts que j’ai, ils sont douteux et je le sais

    Merci à toi de les partager.

    • a-yin dit :

      Je n’ai jamais été hyper slice of life non plus, pas que je n’aime pas mais ce n’est pas mon genre de prédilection. J’aime plutôt l’aventure, même si ça ne se voit peut-être pas actuellement. Banana Fish à ce prix-là, je crois qu’on peut rêver aujourd’hui, mais à une époque, j’ai pu en acheter vers 1.40€ le volume ^^; . Je comprends que tu ne craques pas sur Kamakura Diary, surtout que c’est très éloigné de ce que fait Yoshida habituellement. Mais comme je lui voue un culte, … De Yoshida, j’adore aussi Yasha, j’aimerais beaucoup qu’il sorte ici. Et puis Banana Fish est clairement l’oeuvre majeure de Yoshida, ça c’est sûr. Un copain de forum m’a raconté qu’un sondage a été mené au Japon, auprès de lectrices ayant lu des shôjo dans les années 80 (elles ont la quarantaine) et beaucoup citent le titre Banana Fish comme marquant… Aaaah… Banana Fish, mon amour ^^ .

  6. inico dit :

    a-yin :
    Je ne sais pas si ton avis changerait aujourd’hui pour Eternal Sabbath. Avec ses défauts et ses qualités, c’est une série qui, je ne sais pour quelle raison, me tient beaucoup à coeur. Je m’en suis rendue compte en les revendant, j’ai eu un regret, et j’ai racheté le tout en croisant la série entière à 2€/volume! Je crois que j’aime beaucoup le dessin de Soryo, encore plus dans ES, qui est extrêmement froid. Et surtout, vu mes souvenirs très mauvais quand je lis (c’est pourquoi je suis contrainte d’acheter beaucoup…), j’ai adoré la petite fille à couettes. Soryo aime bien les sujets difficiles sur la famille, mais le tout est souvent traité avec beaucoup de cruauté.

    A deux volumes de relus, je commence à vraiment bien accrocher en fait.
    J’ai en parti été horrifié à la lectures des premières pages : j’ai rarement vu un début aussi peu accrocheur. La présentation de Shuro est d’un kitchissime et d’un ridicule rebutant.
    Mais avec l’apparition du personnage de Mine, changement de style avec un humour assez particulier que j’ai apprécié.
    Pour le reste, on tombe dans une froideur et une horreur assez intrigante et je me demande où cela va mener. Et oui, la petite fille à couette, je crois que son personnage va être intéressant.
    Bref, plutôt une heureuse surprise de bonne augure (malgré la traduction que je trouve parfois assez curieuse).
    Je note ta remarque concernant le dessin : est-ce typique de cette mangaka où le dessin dans ses autres œuvres est-il différent ?
    Il est effectivement extrêmement froid, ce que ne me gêne pas particulièrement. Mais ce qui me choque plus, c’est la raideur du trait, un manque de souplesse qui donne un rendu assez curieux. Sans encore savoir dire s’il me déplait ou me met mal à l’aise.
    Cela m’a notamment surpris sachant que Soryo a écris des Shojos.
    Pour Cesare, je m’attendrai à quelque chose de plus « riche » dans le dessin (sans aller peut-être jusquà du Bride Stories).

    • a-yin dit :

      J’ai parlé d’autres shôjo de Soryo et on peut entrevoir son trait. Il a toujours ce petit côté un peu glacial, même dans ses shôjo je trouve, mais moins « raide » sans doute. Ce sont les plans sur les yeux des personnages que j’aime beaucoup dans ses manga. https://yinism.wordpress.com/tag/fuyumi-soryo/ à toi de voir pour la « raideur » car le ressenti n’est pas toujours partagé d’une personne à l’autre.

      Pour Cesare, ça reste toujours aussi dépouillé, un peu froid, mais j’ai l’impression que c’est pas aussi accentué que dans ES. Enfin, je n’ai pas relu ES depuis un petit moment, disons que j’ai la mémoire courte, donc le côté kitsch que tu mentionnes par exemple… Je suppose que c’est Mackie qui t’a donné envie de lire ES non? ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :