Errances et phylactères

Manga, éditions taïwanaises, Moto Hagio, Akimi Yoshida, bandes dessinées… du papier avant tout!

Hi Izuru Tokoro no Tenshi en chinois

le 09/01/2013

Un classique du shôjo que j’ai très envie de lire, et qui m’intrigue au plus haut point est Hi Izuru Tokoro No Tenshi (日出処の天子) de Ryoko Yamagishi, mangaka faisant partie du fameux groupe de l’An 24. Il paraît aussi que Akimi Yoshida est fortement influencée par cette auteure, et plus particulièrement par ce manga. De ce que j’ai pu virtuellement feuilleter, je dirais que c’est Kisshô Tennyo qui bénéficie le plus de cette influence, tant au niveau de l’ambiance mystérieuse qu’au niveau du dessin. Hi Izuru Tokoro No Tenshi est paru dans le magazine de prépublication Lala de l’éditeur Hakusensha entre 1980 et 1984. Enfin, on imagine souvent des fleurs et des bouclettes pour les manga du groupe de l’An 24, on est loin du compte pour celui-ci: le style est particulièrement sobre.

Hi Izuru Tokoro No Tenshi, édition de base

Hi Izuru Tokoro No Tenshi, édition de base

Sur Taobao, on trouve divers volumes en vente. Je savais que l’édition de base, très ancienne et assez rare (donc onéreuse, même en chinois plus de 150€ les 10 volumes), était sortie chez Tong Li Comics (Taiwan) en 10 volumes (alors que Baka Updates indique 11 volumes en japonais). Ce que j’ignorais et que j’ai appris sur Taobao, c’est l’existence, en chinois, d’une édition Perfect qui semble très récente et en 7 volumes (comme l’édition Perfect japonaise). Je ne trouve nulle trace de cette édition sur le site Books.com.tw, ce qui veut dire qu’il s’agit peut-être d’une édition chinoise (et apparemment, il s’agit d’une édition chinoise pirate, de ce que j’ai pu voir sur un blog, l’auteur de l’article n’ayant aucune idée de la qualité).

Hi Izuru Tokoro No Tenshi, édition Perfect

Hi Izuru Tokoro No Tenshi, édition Perfect (sûrement du pirate)

Hi Izuru Tokoro No Tenshi s’intéresse au Prince Shôtoku dans le Japon du septième siècle. Shôtoku est un personnage ayant réellement existé, il est connu pour avoir joué un rôle très important pour le bouddhisme au Japon. De ce que je sais sur ce manga, Yamagishi a rendu le personnage mystique et très mystérieux, avec une sexualité douteuse.

En chinois:
Titre: 日出处天子/日出處天子
Auteure: 山岸凉子

En scans: chinois, anglais

Chroniques: Livejournal de Roughan (anglais), Sergent Tanuki (anglais)


2 responses to “Hi Izuru Tokoro no Tenshi en chinois

  1. […] l’influence de Akimi Yoshida, Ryôko Yamagishi, dans un billet précédent, à propos de Hi Izuru Tokoro No Tenshi, où le Prince Shôtoku possède aussi une belle aura de mystère par ses liens avec des créatures […]

  2. […] prises d’éditions officielles (donc si vous voyez une police bizarre, un logo étrange, du deluxe alléchant, du chinois simplifié, passez votre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :